Retour

Des Sherbrookois floués au spectacle de Coldplay

Tout comme plusieurs autres dizaines d'amateurs de Coldplay en même temps que lui, un Sherbrookois a eu la mauvaise surprise d'apprendre qu'il a été floué au moment d'entrer au Centre Bell, mercredi.

Après avoir échoué dans sa tentative d'acheter des billets pour le passage de Coldplay à Montréal lors de la vente officielle, Charles Lamoureux s'en est procuré sur le site prestigeticketsonline.com pour ses deux enfants, sa conjointe et lui.

« On va voir le site Internet, ça semble quand même bien. Ma conjointe entre en contact avec le vendeur, qui a toujours des billets. On cherchait quatre billets, et il en a quatre à vendre. Les prix étaient bons, le vendeur est à Montréal et nous dit qu'il doit justement passer par Sherbrooke, qu'il doit aussi aller à Magog et va venir nous les porter. »

Lorsque le vendeur se présente, rien ne laisse présager qu'il peut être un fraudeur, au dire du père de famille qui a déboursé 400 $ pour ses billets environ un an avant le spectacle.

Mercredi soir, un message texte met cependant la puce à l'oreille de la famille.

« Peu avant l'ouverture des portes du Centre Bell, ma femme reçoit un texto qui dit ''Bonjour Mme, vous avez acheté des billets avec Coldplay. Notre siège social vous a envoyé un courriel hier soir disant que vos billets sont corrompus''. Alors déjà, on avait une petite crainte, un doute s'est créé », raconte Charles Lamoureux.

Les Sherbrookois accourent ensuite à la billetterie, où un préposé confirme leur crainte. Leurs billets ne sont pas valides. « C'était la stupéfaction », soutient M. Lamoureux.

« C'est triste. Le sentiment, c'est plus qu'être fâché. On s'est sentis floués. Tu fais quelque chose de bonne foi, la personne te semble honnête. Il y a des gens qui pleuraient, d'autres étaient choqués. On a rencontré des gens qui venaient de l'Abitibi et qui avaient dépensé plus de 2000 $. La police nous a dit d'aller au poste, de faire une plainte, mais ça ne nous donnait pas accès au spectacle », déplore celui qui étudie tout de même la possibilité de porter plainte au Service de police de la Ville de Montréal.

Charles Lamoureux déconseille maintenant fortement l'achat de billets en ligne sur des sites de revente.

« C'est une grande leçon de vie. Il faut faire très attention lorsqu'on achète. C'est de voir la facilité avec laquelle on peut copier un billet. Les codes étaient bons, mais il changeait le numéro du siège et de la section », indique-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine