Retour

Des villes prêtes à se tourner vers les tribunaux pour défendre leur eau potable

Des centaines de municipalités envisagent la possibilité de se tourner vers les tribunaux afin de protéger leurs sources d'eau potable des pétrolières.

Une coalition formée d'environ 338 municipalités réclame que Québec revienne sur sa volonté de permettre d'hypothétiques forages à 500 mètres d'une source d'eau potable, en vertu du Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection. Sans quoi, elle pourrait imiter Ristigouche-Sud-Est, qui a remporté sa bataille juridique contre la pétrolière Gastem le mois dernier.

Cette coalition était présente à Drummondville vendredi pour préparer sa rencontre avec la nouvelle ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon, la semaine prochaine.

« On a déposé 300 pages de littérature scientifique, on a une expertise que l'on juge prépondérante, alors non, ce n'est pas une menace en l'air. Le plus longtemps possible, on fera tous les efforts possibles pour s'assurer que la négociation, la persuasion, l'éducation et l'accompagnement de la ministre se fera et que le bon sens triomphera. Dans le cas contraire, les municipalités prendront les mesures qui s'imposent », assure le juriste qui soutient la coalition d'élus, Richard Langelier.

La rencontre avec la ministre de l'Environnement est prévue mardi prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards