Retour

Destination Sherbrooke a accompagné plus d'entreprises en 2017

Destination Sherbrooke a déposé mardi soir au conseil municipal son bilan pour l'année 2017. Selon les dirigeants de l'organisme paramunicipal, les nouvelles sont bonnes : le nombre d'accompagnements auprès d'entreprises a augmenté de plus de 22 % malgré une légère baisse du budget total.

Un texte de Christine Bureau

En tout, 187 investisseurs et 23 promoteurs ont demandé l'aide de Destination Sherbrooke d'une façon ou d'une autre. Le secteur du commerce de services représente le tiers de ces accompagnements.

Le directeur général par intérim, François Desmarais, s'est également félicité de la nouvelle trousse de bienvenue, qui est passée en mode 2018. Maintenant on aune trousse de bienvenue qui est virtuelle, a-t-il résumé.

Autre bonne note : Destination Sherbrooke dit collaborer de façon plus régulière avec Pro-Gestion et Sherbrooke Innopole. On travaille très fort pour qu’il n’y ait plus de coupure de services, a-t-il dit.

De 2016 à 2017, le budget de Destination Sherbrooke a diminué d'un peu plus de 70 000 $ pour se situer à près de 1,13 million de dollars. En comptant les dépenses d'amortissements, l'organisme termine l'année avec un léger déficit de 728 $.

Et le commerce à Sherbrooke?

Destination Sherbrooke a néanmoins essuyé quelques critiques. Le conseiller municipal Paul Gingues s'est notamment interrogé sur la pertinence de l'organisme paramunicipal. Selon lui, la présence d'une chambre de commerce à Sherbrooke est suffisante. Je vois du dédoublement, a-t-il dénoncé.

La conseillère Annie Godbout pour sa part a soulevé la nécessité de se concentrer au cours des prochains mois sur le développement du secteur Rock-Forest. Il y a une consolidation qui s'est faite de la plaza de l'Ouest jusqu'au Ranch du spaghetti. Il y aurait peut-être un besoin de mobilisation. Moi, je l'ai entendu sur le terrain, a-t-elle affirmé.

Par ailleurs, le bilan de Destination Sherbrooke ne fait pas état, selon elle, de la situation particulière de la ville.

Le directeur à l'analyse stratégique chez Destination sherbrooke, Jérémy Dépault, a répliqué que l'Observatoire commercial est justement en train de changer pour pouvoir éventuellement mieux répondre à ces réponses. Beaucoup d'énergie a été mis dans la refonte de l'Observatoire commercial, a-t-il assuré.

L'outil dans sa nouvelle version est d'ailleurs considéré comme l'une des réussites de l'année 2017. C’est un outil qui va nous servir pour rester beaucoup plus étroitement en contact avec ce qui se passe sur le territoire, a-t-il plaidé, ajoutant que l'outil va traiter de toutes les sphères de développement de la ville.

Enfin, la nécessité pour les commerçants d'être visibles sur le web et d'offrir du commerce en ligne a aussi été soulevée par la conseillère Nicole Bergeron.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine