Retour

Détresse chez les employés des centres jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec, selon le syndicat

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses (STT) des centres jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec, affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), dresse un constat alarmant d'une consultation faite à l'échelle de la province.

Selon l'étude du syndicat, moins de 7 % des employés des centres jeunesse du CIUSSS-  MCQ estiment être en mesure de faire leur travail adéquatement. Le syndicat estime qu'ils sont « essoufflés et dans un état de détresse sévère ». 

En Mauricie, plus de neuf employés sur dix estiment ne pas être en mesure de répondre convenablement et dans un délai raisonnable aux besoins d'enfants en difficulté.

Les tâches administratives représentent, selon la consultation de la CSN, plus de 70 % du temps de travail des employés.

« Avant, un travailleur en centre jeunesse, son principal rôle c'était d'intervenir dans les familles », explique Manon Hamel, présidente du STT des centres jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Elle souligne qu'un employé devrait majoritairement passer son temps de travail à voir sa clientèle, mais que « ce n'est pas le cas présentement ». 

La CSN a mené une consultation auprès de plus de 1934 intervenants des centres jeunesse de partout au Québec et fait le tour des régions pour en présenter les résultats locaux.

D'après les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Plus d'articles