Retour

Deux morts dans une mine de Murdochville : la mine Capelton se fait rassurante

La direction de la mine Capelton, à North Hatley, a tenu à se faire rassurante mardi après avoir appris que deux personnes sont mortes au Centre d'interprétation du cuivre de Murdochville.

Claude Chouinard, un employé du Centre, et Roch Dunn, un bénévole, ont été retrouvés morts dans les galeries souterraines de l'ancienne mine où ils s'affairaient à pomper l’eau. Les galeries avaient été inondées durant l’hiver à la suite d’une panne d’électricité et les deux hommes travaillaient pour les rendre accessibles aux touristes.

Selon les pompiers, l’accident pourrait avoir été causé par des émanations de gaz, puisqu'un niveau anormal et dangereux de monoxyde de carbone a été observé autour de la porte qui mène à la galerie, une situation qui ne peut se produire à la mine Capelton, explique la coordonnatrice Geneviève Vallières.

« Il n'y aucune présence de gaz. On utilise que de l'électricité [pour les pompes] et on a aussi un courant d'air dans la mine. »

Exploitée dès 1863, la mine Capelton est la plus vieille mine de cuivre au Canada. Fermée en 1907, elle a été rouverte au public en 1995 en compagnie des mines Albert et Eustis, toutes deux sur le même site. Même si elle ne présente aucun risque d'effondrement, des inspections y sont faites régulièrement pour s'assurer que les nombreux visiteurs qui se présentent chaque été soient en sécurité.

« C'est une roche très particulière, très spéciale, étant donné qu'elle est très déformée. Elle est prise l'une dans l'autre et la méthode de travail que les mineurs ont emprunté est une méthode qui a protégé la structure de la roche. Donc on fait toujours des inspections et des nettoyages, mais il n'y a jamais eu d'effondrement et ça n'arrivera pas non plus », ajoute Mme Vallières.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine