Retour

Déversement jaunâtre dans un ruisseau de Sherbrooke : rien d'inquiétant, selon Carrières Saint-Dominique

L'entreprise Carrières Saint-Dominique a effectué une série de prélèvements d'eau, vendredi après-midi, pour déterminer si un déversement s'est bel et bien produit dans un ruisseau du secteur Lennoxville, à Sherbrooke. 

Ces prélèvements ont été effectués à trois endroits différents. Les échantillons ont été envoyés dans un laboratoire indépendant, afin de déterminer si les résultats concordent avec ceux obtenus par le ministère de l'Environnement. 

Les constats préliminaires laissent supposer qu'il n'y a pas eu de déversement jaunâtre. L'eau échantillonnée serait même ressortie claire.

« Il existe un ruisseau qui transite par notre site, mais l'eau provient d'autres terrains, en haut de la rue Wellington. Et il vient rejoindre notre ruisseau qui est à la sortie de nos bassins de décantation. Il semble alors se produire une réaction lorsque les deux eaux sont combinées », explique le directeur général de Carrières Saint-Dominique, Claude Dupuis. 

Selon lui, la réaction serait provoquée par l'eau de ce ruisseau, très riche en ocre ferreux, qui n'est pas contrôlée par l'entreprise. 

M. Dupuis souligne par ailleurs que les employés ont tout de même été avisés de ne plus rincer les bétonnières sur le site de Lennoxville, en attendant d'obtenir les résultats d'analyse. Ces bétonnières seront rincées aux usines de Coaticook et de Magog, où le problème ne serait d'ailleurs pas survenu. 

Un plan d'action sera également remis au ministère de l'Environnement pour procéder à la réfection des bassins de rétention, afin de s'assurer que la situation ne perdure pas, même s'il est peu probable, selon lui, que le problème provient de ces bassins.

Des citoyens inquiets

Des citoyens inquiets ont contacté le ministère de l'Environnement après avoir constaté qu'une eau jaunâtre se déversait dans un ruisseau du secteur Lennoxville, près du centre-ville de Sherbrooke. La source de contamination provient de l'entreprise d'une cimenterie appartenant aux Carrières Saint-Dominique. 

L'entreprise a rapidement été contactée et des employés du ministère de l'Environnement ont fait des tests pour tenter de déterminer quelles sont les substances présentes dans l'eau. De leur côté, les Carrières Saint-Dominique ont embauché la Firme S.M. pour procéder aux mêmes analyses. 

Pour l'instant, personne n'est en mesure de dire qu'est-ce qui se retrouve dans le ruisseau, mais les premières constatations laissaient présumer un problème avec un bassin de rétention.

Selon le porte-parole du Centre de contrôle environnemental de l'Estrie, Daniel Messier, l'entreprise s'est engagée à déposer le plus rapidement possible un plan correcteur pour la restauration du ruisseau et pour l'ensemble des bassins de rétention d'eau de lavage des camions de l'entreprise. 

Il est trop tôt pour savoir si le ministère sévira contre l'entreprise fautive. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine