Retour

Dimanches gratuits au musée: une mesure à double tranchant ?

La présidente de la Société des musées du Québec (SMQ), Michelle Bélanger, se questionne sur l'impact financier à long terme des dimanches gratuits dans plus de 80 musées du Québec. En vigueur une fois par mois, cette mesure permettra de favoriser l'accès à la culture, mais, paradoxalement, pourrait faire chuter le nombre de membres.

La mesure s'inscrit dans la future politique culturelle qui sera rendue publie le 12 juin prochain par le ministre de la Culture, Marie Montpetit.

« C'est une mesure citoyenne qui favorise l'accès à la culture pour les gens qui ne vont pas nécessairement pas dans les musées, tient à souligner d'emblée, Michelle Bélanger. Toutefois, où on s'interroge dans le milieu muséal, ce sont sur les répercussions que ça aura sur le nombre de membres. »

Ces abonnements représentent une source non-négligeable de financement pour les musées québécois.

Certains membres pourraient se questionner sur la nécessité de s'abonner ou de renouveler leur abonnement à un musée, comme ils y auront accès douze fois par année sans avoir à débourser un seul sou.

« Ce n'est pas une simple question d'argent. [Un abonnement], ça donne un sentiment d'appartenance de la part des membres, souligne Michelle Bélanger. Chez nous [au Musée de la nature et des sciences] de Sherbrooke, il y a 1800 membres qui supportent le musée depuis plusieurs années. »

Le gouvernement québécois a prévu une compensation financière, mais les modalités restent à préciser.

« [Cette compensation] sera sur les droits d'entrée, mais est-ce qu'il y aura une compensation financière autre pour dédommager les coûts engendrés par cette mesure? », se questionne-t-elle.

Plus d'articles