Retour

Discrimination et racisme en Estrie : une consultation pour comprendre l'ampleur du problème

Discrimination, racisme, manque d'ouverture vis-à-vis les nouveaux arrivants ou les minorités religieuses : l'organisme Actions interculturelles veut établir un portrait de la situation en Estrie. Dans le cadre d'une « consultation constructive », l'organisme souhaite recueillir des témoignages afin d'y arriver.

Le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion a donné ce mandat régional à l'organisme.

Les deux coprésidents de cette consultation, Soucila Badaroudine et Pierre Boisvert, demandent aux victimes ou aux témoins de discrimination de les contacter pour obtenir leur témoignage de manière confidentielle.

« Ce n'est pas facile. Il y a des personnes qui ont vécu certaines situations traumatisantes, estime la coprésidente. On compte sur nos partenaires pour nous référer des personnes qui ont vécu ce genre de situations ».

Les deux coprésidents s'entendent pour dire que l'Estrie ne fait pas exception. Comme ailleurs, ces obstacles à l'intégration sont bien présents, mais dans quelle ampleur ?

« Il y a moyen de chercher à avoir une image plus exacte de la situation et de comprendre pourquoi les gens n'acceptent pas ou ont de la difficulté à accepter [certaines personnes]. Par la suite, ça permettra de trouver les moyens pour minimiser les obstacles », croit Pierre Boisvert.

D'ici la mi-décembre, ces pistes de solution seront d'ailleurs partagées au public et au gouvernement provincial dans un rapport.

Les représentants d'entreprises ou d'institutions sont aussi appelés à participer à la consultation pour faire part de leurs pratiques entrepreneuriales afin d'intégrer les minorités ethniques ou religieuses.

Une audience publique, dont les modalités seront annoncées plus tard, se tiendra le 29 novembre prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine