Retour

Drogue du viol : pas de protocole précis au CIUSSS de l'Estrie-CHUS

La gestion des possibles cas d'intoxication à la drogue du viol en centre hospitalier est complexe. Au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, il n'y a pas de protocole précis lorsqu'une personne se présente à l'urgence et qu'elle croit avoir été droguée au GHB.

Une Magogoise déplore le manque d'accompagnement des autorités médicales après avoir été intoxiquée au GHB la semaine dernière. Guylaine Simard aurait aimé qu'un prélèvement sanguin ait été fait à l'hôpital pour savoir ce qu'elle avait ingéré. « Je pense que les policiers, les ambulanciers, les infirmières, les médecins auraient dû se parler. On le fait quand il s'agit d'un enfant battu. Ce que j'ai vécu, c'est un crime. On semble ouvrir les portes sur ce genre de crime », dit-elle.

Aussi, il n'y a pas de test qui est systématiquement passé aux victimes pour vérifier si oui ou non elle a ingéré du GHB ou encore une autre drogue. Selon l'urgentologue au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Dr Nicolas Elazhary, le médecin ne peut pas prendre l'initiative de prendre un tel prélèvement sans qu'il y ait eu une plainte officielle de la victime. « Tant qu'elles ne sont pas aptes à dire qu'elles ont une plainte à formuler, le temps s'écoule, le système évacue la drogue - si drogue il y a - et automatiquement, les chances diminuent. Seulement pour le GHB, quatre à six heures après l'avoir ingéré, il n'y en a plus dans le sang », dit-il.

Dr Elazhary recommande fortement aux personnes de porter plainte rapidement à la police. « Les gens doivent dire formellement à la police qu'ils pensent qu'on les a drogués et qu'ils veulent faire une plainte et que l'on prenne un prélèvement sanguin ou d'urine. Ce prélèvement doit être gardé et surveillé par un policier pour être amené au laboratoire central à Montréal et établir une preuve recevable par une cour. »

À la Régie de police Memphrémagog, on soutient n'avoir reçu que deux ou trois plaintes officielles à ce sujet au cours des dix dernières années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine