Retour

Du bleu pour accueillir les élèves des commissions scolaires de l'Estrie

Les quelque 3500 enseignants des trois commissions scolaires de l'Estrie ont accueilli les élèves vêtus de bleu jeudi matin. Sur leur chandail, on pouvait lire le slogan « L'école à bout de bras ».

Un texte de Geneviève Proulx

Le port de ces chandails est au nombre des moyens de pression que prennent les enseignants pour dénoncer trois choses : la baisse des services aux élèves, l'augmentation du nombre d'élèves et l'augmentation de la tâche.

Ils veulent rappeler qu'ils sont toujours mobilisés malgré la période estivale et promettent de poursuivre les démarches cet automne. « La mobilisation des enseignants a rarement été aussi forte. Des manifestations ont eu lieu partout en province jusqu'à la toute fin de la dernière année scolaire, et la pause de l'été est loin d'avoir calmé nos troupes! L'action de visibilité d'aujourd'hui le démontre clairement. En dépit de la charge de travail importante que représente la rentrée scolaire, les profs veulent rappeler au premier ministre qu'ils sont bleus de colère, qu'ils sont mobilisés plus que jamais, et qu'ils poursuivront la bataille cet automne », soutient le président du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie, Benoît Houle.

Le syndicat invite également le ministre de l'Éducation, François Blais, à aller passer quelques jours dans les classes « afin qu'il puisse constater les nombreux défis auxquels les enseignants font face chaque jour et particulièrement dans les milieux défavorisés », ajoute M. Houle. 

À lire aussi : Rentrée scolaire sous pression au Québec

Plus d'articles

Commentaires