Retour

Du jus de betterave utilisé comme antigivrant à Sherbrooke

Plusieurs automobilistes de Sherbrooke étaient intrigués par les lignes, qui pouvaient ressembler à des traces d'huile, que l'on voyait en début de semaine sur plusieurs routes de la ville. Ces traces sont en fait un produit antigivrage fabriqué à partir de... betterave!

Ce produit empêche la formation de glace et retarde l'application de fondant. « C'est un antigivrant que nous étendons sur la chaussée avant un phénomène météo. Si on caricature, ça agit comme une poêle T-Fal, c'est un teflon qui empêche la formation de glace à la surface », illustre la directrice de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke, Guylaine Boutin.

Comme il ne contient pas de calcium, le produit est moins dommageable pour l'environnement. « C'est aussi moins dur sur les infrastructures routières qui sont plus sensibles au sel de déglaçage », ajoute-t-elle.

C'est la deuxième fois cet hiver que la Ville de Sherbrooke procède à un tel épandage. « Le produit fonctionne bien jusqu'à cinq jours avant le phénomène météo. Ce qu'on cherche, c'est une plage où la chaussée est sèche. C'est la contrainte principale du produit. C'est la troisième année que l'on fait des tests avec ce produit. On se rend compte qu'il y a des plages d'efficacité qui sont plus gagnantes. Son efficacité gagnante, c'est entre -5 et -20 degrés Celcius », explique Guylaine Boutin.

Au total, il faut appliquer 60 litres de ce produit par kilomètre de chaussée pour que ce soit efficace. « Au niveau municipal, ça n'arrive pas si souvent que la chaussée est sèche ce qui nous permet d'étendre le produit. Mardi, on en a étendu de la 12e Avenue jusqu'au chemin Saint-Roch. On l'a également étendu sur les chemins Bertrand-Fabi et de Venise. On a fait une trentaine de kilomètres. C'est pour voir comment ça va réagir avec la neige. »

C'est la troisième année que la Ville de Sherbrooke teste ce produit.

À ne pas faire à la maison

Inutile de mettre des betteraves rouges achetées à l'épicerie dans le mélangeur à la maison pour prévenir la formation de glace dans votre entrée de cour. « C'est un mélange qui est fait à partir d'extrait de betterave dégradé chimiquement. Ça contient aussi du chlorure de sodium. Ce ne sont pas des betteraves comme nous consommons. Ce sont des betteraves à sucre. C'est une variété spéciale », nuance la directrice de l'entretien et de la voirie.

L'utilisation de jus de betterave n'est pas, pour l'instant, une question d'économie. « On a fait des tests où on a économisé jusqu'à 35 % et d'autres tests où ça revenait plus dispendieux. Il faut comparer, ensuite, avec les endroits où on a épandu, où on n'a pas mis de jus de betterave. On le sait après le gain ou la perte. Ce n'est jamais pareil. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine