Retour

Élan de solidarité à Saint-François-Xavier-de-Brompton pour un couple de sinistrés

C'est lundi soir qu'aura lieu le souper-bénéfice pour venir en aide au couple dont la maison a été incendiée à Saint-François-Xavier-de-Brompton à la fin du mois de février.

La famille Loiselle était en vacances pendant les événements qui se sont déroulés dans la nuit du 26 février. Des voisins ont appelé le 911 après avoir vu des gens dans la résidence. Les deux suspects, Julie Simoneau Audy, 30 ans, et Karl Watson, 23 ans, auraient par la suite mis le feu à la maison avant de prendre la fuite avec un véhicule volé sur les lieux. Ces derniers ont finalement été accusés d'introduction par effraction, de vol de véhicule et d'incendie criminel.

Quelque 300 personnes ont confirmé leur présence à ce souper qui aura lieu au Bonheur d'Italie de Windsor.

« Ça dépasse nos espérances! C'est parti d'un simple élan de faire une poche de hockey au petit et finalement, avec une amie on s'est dit que nous pourrions faire plus. Ça s'est fait en claquant des doigts », explique l'une des organisatrices de l'événement, Nathalie Lafrenière, en entrevue à C'est pas trop tôt en Estrie.

Comme le restaurant ne compte que 125 places, les organisateurs ont dû s'ajuster.

« On espère être capables de faire trois tablées : une à 17 h, une à 18 h et une à 19 h. On demande l'indulgence des gens afin qu'ils soient patients et qu'ils collaborent dans cet événement. Le but est vraiment d'amasser des fonds pour Nancy et Steve », souligne Mme Lafrenière.

Une assiette de spaghetti sera offerte en échange d'une contribution de 10 $.

Autres façons d'aider

Il est également possible de venir en aide autrement au couple.

« La Municipalité de Saint-François-Xavier-de-Brompton amasse des dons et remet des reçus d'impôt. Il y aura aussi un gros contenant dans lequel les gens pourront laisser des dons au restaurant. »

Selon Mme Lafrenière, le couple a surtout besoin d'argent pour subvenir à ses besoins. « 

 Ils sont partis presque en shorts. Ils n'ont plus rien. Ils ont quand même eu beaucoup d'aide de la communauté de Saint-François-Xavier pour les vêtements du petit garçon. Ç'a été difficile pour le couple d'accepter l'aide offerte. Ils avaient l'impression de quêter, mais maintenant, ça va. »

L'organisatrice rappelle que ce sont les policiers qui ont tiré le couple de ses vacances en lui annonçant la triste nouvelle.

« Ils sont tout de suite revenus dans la même nuit. [...] Ils remontent la pente. C'est certain qu'ils ont besoin de se retrouver. Ce n'est pas terminé, chaque jour, il se passe des choses, des étapes qui sont difficiles pour eux. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine