Retour

Élection de Donald Trump : la communauté d'affaires aux aguets

~ IMG SRC="http://img.src.ca/2016/11/09/480x270/161109_0o7yv_manif-trump-cali_8.jpg" ALIGN="left" ALT="Un manifestant tient une pancarte où l'on peut lire " LEG="Un manifestant tient une pancarte où l'on peut lire "Pas mon président! alors qu'il prend part à une marche anti-Trump à San Francisco, en Californie." CREDIT="Stephen Lam / Reuters" AGENCE="" ~

La communauté des affaires du Québec navigue entre l'inquiétude et l'incertitude à la suite de la victoire de Donald Trump. Peu importe le secteur, le constat est le même, une nouvelle ère commence et les gens d'affaires retiennent leur souffle.

C'est le cas pour le propriétaire de Mario Beaudoin qui est propriétaire de MB Capital, une société d'investissement qui se spécialise principalement dans l'acquisition de PME. « C'est une période de changement où il peut y avoir des turbulences. Pour nos entreprises, c'est un peu préoccupant. A priori, on fait nos affaires comme d'habitude. Je ne pense pas qu'une seule personne puisse changer les relations entre le Canada et les États-Unis. »

M. Beaudoin n'a pas parlé avec ses clients américains et n'a pas partagé ses inquiétudes de l'autre côté de la frontière. « On ne veut pas ébruiter nos préoccupations. Ce qu'on fait, ce sont nos affaires comme d'habitude. Il va y avoir une période de questionnement. Pour le moment, rien ne change. À court et moyen terme, rien ne changera non plus. »

Ce dernier fait remarquer que l'inquiétude se vit également en sol américain. « Il y a aussi nos clients américains qui peuvent être préoccupés, car ils vendent à l'extérieur. De quelle façon les États-Unis seront-ils perçus par d'autres pays comme les pays émergents? Pour l'instant, on continue comme à l'habitude. On verra. »

Mario Beaudoin rappelle tout de même qu'au-delà de qui préside un pays, ce qui importe, c'est l'économie du dit pays. « On profite, pour l'instant, de la faiblesse du dollar canadien. C'est un élément qui est beaucoup plus important que le changement de gouvernement. Comme homme d'affaires, l'aspect politique, ce n'est pas ce qui nous intéresse le plus. On s'intéresse plus aux fluctuations du dollar. On se préoccupe plus de satisfaire nos clients et de livrer de bons produits. Au Canada, on a la chance d'avoir une main-d'oeuvre compétente qui nous permet d'être compétitifs sur les marchés. »

« Dans la communauté des affaires, nous n'avons pas parlé de nos préoccupations parce que personne ne voyait M. Trump gagnant. On est plus préoccupé qu'il y a deux jours, mais on continue à faire nos affaires. »

Plus d'articles