Retour

Éoliennes de l'Érable : près du tiers des résidents incommodés par le bruit

Des citoyens résidant à moins de deux kilomètres du parc Éoliennes de l'Érable, au Centre-du-Québec, soutiennent que leur qualité de vie est minée par ces installations. C'est ce qu'affirment les membres du Réseau pour le développement durable des Appalaches (RDDA), un groupe de citoyens qui a dévoilé, mardi, les résultats d'un sondage auquel ont répondu 116 citoyens. 

Près de 30 % des répondants demeurant à proximité du parc ont identifié les éoliennes comme étant la source de bruit la plus perturbante, tandis que le tiers dit être dérangé dans leur sommeil par le bruit des éoliennes.

Toutefois, 42 % des répondants au questionnaire se disent satisfaits ou très satisfaits de leur milieu de vie.

Selon le RDDA, le statu quo n'est plus acceptable. Le regroupement demande au ministère du Développement durable d'imposer aux promoteurs la diminution de la production de certaines éoliennes. Une étude concernant la santé des résidents de l'endroit est également réclamée au ministère de la Santé. En décembre 2014, la Cour supérieure du Québec avait autorisé un recours collectif contre l'entreprise Éoliennes de l'Érable pour « les troubles de voisinage causés par les travaux et par la présence permanente des éoliennes ». La requête avait été déposée en cour en novembre 2012.

La construction du parc éolien a commencé en août 2011. Le parc est en exploitation depuis novembre 2013. On retrouve des éoliennes dans trois localités : Saint-Ferdinand, Sainte-Sophie-d'Halifax et Saint-Pierre-Baptiste.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine