Retour

Exclusif - Un promoteur immobilier poursuit la Ville de Granby pour 11,5 M$

Le promoteur immobilier Joël Neault poursuit la Ville de Granby pour 11,  millions de dollars. L'homme d'affaires considère que la Ville a abusé de ses pouvoirs en bloquant son projet de 224 unités d'habitation. Il réclame désormais un dédommagement pour tout l'argent et le temps perdu.

Sur la table depuis 2008, son projet « Le Versant de la Tourbière » ne verra finalement jamais le jour.

Après des années de discussions pour répondre aux normes environnementales et de nombreux investissements, le promoteur était pourtant près du but. Des documents datés de 2009 prouvent que la Ville de Granby accueillait favorablement son projet.

Or, dans une lettre adressée à M. Neault en février 2016, la Ville refuse de prolonger les services d'aqueduc et d'égout jusqu'au futur développement. La facture est trop élevée, selon la Ville, même si le promoteur accepte de payer une grande partie des coûts associés aux travaux.

« Même si je paie les services à 100 %, on ne veut même pas que je les aie. Je ne comprends pas pourquoi on a fait volte-face de cette manière », se demande Joël Neault.

Sans ces services, le nouveau projet domiciliaire est impossible, selon l'entrepreneur.

Dans sa requête déposée à la Cour supérieure du Québec, il estime qu'il a dépensé 2,7 millions de dollars jusqu'à maintenant, notamment en frais professionnels pour obtenir les services de biologistes, d'arpenteurs et de divers experts.

Il évalue aussi que la valeur de ses terrains dégringole. Il réclame donc 8, 8 millions supplémentaires pour le dédommager

Problèmes d'aqueduc et d'égout

L'aqueduc pour se rendre jusqu'au nouveau développement aurait également réglé le problème d'eau de 29 résidences, toutes construites par Joël Neault. Actuellement, la Ville alimente par camion-citerne un puits, qui s'est tari en 2010.

Selon des citoyens, toutefois, la qualité de l'eau est douteuse. « J'ai dû faire réparer mon lave-vaisselle en raison de l'accumulation de calcaire, même chose pour ma laveuse », raconte Stéphane Catudal, l'un des résidents du secteur.

Comme bien d'autres de ses voisins, il se questionne sur le refus de la Ville de Granby d'aller de l'avant avec ce projet qui aurait bénéficé à plusieurs.

Plusieurs citoyens étaient d'ailleurs prêts à payer pour obtenir le service d'égout municipal, puisque les installations septiques dans le quartier posent aussi problème. 

Le sol percole mal dans tout le secteur et des résidents du coin ont aussi dans leur puits une présence d'arsenic qui dépasse la norme.

La Ville prépare sa défense

La Ville de Granby n'a pas souhaité émettre de commentaires sur ce dossier. La directrice des services juridiques, Catherine Bouchard, a indiqué que le dossier était devant les tribunaux et que la municipalité ne pouvait donc pas se permettre de répondre aux questions des journalistes.

Toutefois, la Ville assure préparer se défense. Elle se dit en désaccord avec l'interprétation du promoteur.

Avec les informations d'Annie Corriveau 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine