Retour

Faire danser un village : le pari de deux passionnées

Avez-vous vu la vidéo Faire danser un village? Derrière cette initiative rassembleuse se cachent deux passionnées de danse qui ont du front tout le tour de la tête. Faire danser un village en entier, pourquoi pas? surtout lorsqu'il est question de montrer à quel point il fait bon vivre dans la région de Brome-Missisquoi.

Un texte d'Anik Moulin

Impossible de ne pas sourire à la vue du vidéoclip. Marie-Claude Lord et Maude Lecours ont mis sur pied ce projet fou de faire danser les gens de leur région. Un rêve qu'elles caressaient depuis longtemps.

Dans le vidéoclip, on voit des entrepreneurs, des agriculteurs, des employés dans leur milieu de travail et des enfants venant de trois villages de la région de Brome-Missisquoi : Frelighsburg, Dunham et Cowansville. Tout ce monde semble très heureux de bouger au son de la chanson entraînante Dance, de l'auteur-compositeur-interprète Amos Joannides, qui a composé la pièce spécialement pour le projet.

« Le nombre de personnes qui disent : "Nous, on veut aller vivre dans Brome-Missisquoi, ça a l'air vraiment fun, c'est incroyable et on trouve ça merveilleux », relate Marie-Claude Lord.

Le projet n'aurait pas été possible sans une campagne de sociofinancement lancée par les deux femmes. Elles espéraient récolter 5400 $, elles ont finalement amassé plus de 6000 $.

Le vidéoclip réalisé par le collectif Flamant, composé de Vickie Grondin et de Carl Beauchemin, a déjà plus de 130 000 vues au compteur. « C'est un langage universel. On se comprend juste par l'énergie qu'on peut dégager avec notre corps. Et ça, c'est contagieux! » ajoute la réalisatrice Vickie Grondin.

Les deux initiatrices du projet voulaient développer encore plus le sentiment d'appartenance des gens du coin. « C'est non seulement important pour les gens, mais c'est nécessaire de le montrer », ajoute Marie-Claude Lord.

D'autres villages seraient aussi intéressés par le projet. « C'est le début de quelque chose de vraiment grand! Vraiment, on le sent! », conclut Marie-Claude Lord.

Plus d'articles