Retour

Fauteuils motorisés : le projet pilote prolongé jusqu’en 2020

Vous les croisez peut-être de plus en plus sur les rues ou même sur les pistes cyclables : ces fauteuils motorisés, comme les triporteurs ou les quadriporteurs, gagnent en popularité. Le ministère des Transports du Québec vient tout juste de prolonger de deux ans le projet pilote qui régit ce type de véhicule.

Denis Poulin souffre d’arthrose. Depuis deux ans, son quadriporteur est devenu indispensable pour se déplacer à Sherbrooke. « Si on n’avait pas ça, qu’est-ce qu’on ferait? On resterait à la maison », a-t-il affirmé d’entrée de jeu.

Il se réjouit de la décision du ministère des Transports du Québec de prolonger le projet pilote pour les deux prochaines années. « C’est un très bon pas en avant », s’est-il exclamé.

« Les deux années supplémentaires étaient nécessaires à élaborer une belle règlementation qui va permettre d'encadrer et de répondre à tous les besoins des utilisateurs de l'aide à la mobilité motorisée », a expliqué la porte-parole du ministère des Tranports, Mila Roy.

Des trottoirs qui laissent à désirer

À Sherbrooke, les difficultés pour les adeptes de ce moyen de transport sont grandes. Selon Denis Poulin, plusieurs trottoirs sont même devenus dangereux.

« C'est surtout une ville faite pour les autos, parce que ce ne sont principalement rien que des boulevards et des trottoirs pas trop larges. Je trouve que le trafic en général va très vite », a-t-il ajouté.

Denis Poulin a interpellé quelques élus à ce sujet. Ses demandes sont demeurées vaines.

Plus d'articles