Retour

Fermeture de Juripop de l'Estrie : une vingtaine de clients doivent se trouver un nouvel avocat

C'est la fin de l'aventure pour la clinique juridique Juripop de l'Estrie. L'organisme n'a pas d'autre choix que de fermer ses portes, devant la perte de financement d'environ 100 000 $, provenant de divers partenaires publics, dont la Conférence régionale des élus et le Forum jeunesse Estrie.

Un texte de Carl Marchand

« Pour compenser le manque à gagner, il aurait fallu doubler nos honoraires professionnels, ce qui irait à l'encontre de notre mission », explique la directrice générale, Valérie-Claude Lessard.

Clients en difficulté

Fondée en 2012, la clinique Juripop de l'Estrie offrait des services juridiques pour les citoyens à faibles revenus. Une vingtaine de clients doivent maintenant se trouver un nouvel avocat. La situation est encore plus problématique dans 5 ou 6 dossiers. Une avocate de la région a proposé de reprendre les dossiers en droit familial à coûts honoraires semblables.

Écouter un segment d'entrevue avec Valérie-Claude Lessard.

Malgré la déception, Valérie-Claude Lessard se félicite de plusieurs bons coups. Dans sa courte existence, Juripop a pu fournir des services juridiques à près de 500 personnes. La clinique s'est également illustrée en mettant en place une clinique temporaire à Lac-Mégantic après la tragédie de juillet 2013.

L'accès à la justice devient de plus en plus difficile au Québec, déplore Valérie-Claude Lessard. « Pour beaucoup de personnes, c'est carrément hors d'atteinte. Ce sont des gens qui renoncent complètement a faire valoir des droits parce qu'ils n'ont pas les moyens », se désole-t-elle.

L'organisme Juripop de l'Estrie savait qu'elle devait fermer ses portes depuis deux semaines, mais avait gardé l'information, le temps de finaliser certains dossiers.

Plus d'articles

Commentaires