Retour

Fermeture de Viandes Laroche d'Asbestos : 100 emplois perdus

Le président de Viandes Laroche, Claude Laroche, a annoncé que l'entreprise familiale ferme ses portes jeudi matin. La fermeture prend effet immédiatement. Cent personnes perdent leur emploi.

Les employés sont partis immédiatement après l'annonce avec leurs effets personnels et avec un petit sac de boeuf haché symbolique. Plusieurs pleuraient à la sortie de l'usine. 

Plusieurs espèrent que cette fermeture ne soit que temporaire. Des démarches ont été faites auprès du gouvernement pour obtenir de l'aide. Les mesures de redressement prises au cours des derniers mois n'ont pas fonctionné. En avril dernier, Viandes Laroche avait bénéficié d'une aide financière de 2 millions dollars sous la forme d'une garantie sur une marge de crédit pour l'aider dans ses difficultés financières.

Finalement, l'entreprise n'aurait reçu qu'un seul million puisqu'elle ne s'était pas qualifiée pour le deuxième. Les critères de rentabilité et de profits n'étaient pas remplis selon les informations obtenus d'Investissements Québec.

Selon des travailleurs, un ralentissement avait été observé au cours de la dernière semaine. Ils n'étaient donc pas surpris d'être convoqués jeudi matin. 

En février dernier, le président de l'entreprise, Claude Laroche, avait admis que les revenus étaient en deçà des prévisions et que les coûts d'exploitation avaient augmenté, entre autres à cause d'une hausse importante du prix d'achat des carcasses de boeuf. À l'heure actuelle, cela coûte plus cher à Viandes Laroche d'acheter une carcasse de boeuf que le prix auquel elle peut la revendre.

Karine Vallières se retrousse les manches

La députée de Richmond, Karine Vallières, assure qu'elle fera le nécessaire pour aider les employés touchés. « C'est une nouvelle qui secoue l'entreprise, la centaine d'employés, mais aussi les commerces et les entreprises de la région qui fournissent des vêtements de travail, qui s'occupent de l'entretien des véhicules, du bâtiment, etc. Cette fermeture affecte également les commerces où Les Viandes Laroche distribuait ses produits. C'est vraiment une triste nouvelle et il importe de travailler ensemble pour la suite des choses », a-t-elle dit. 

Mme Vallières soutient que des démarches sont déjà entreprises pour mettre les employés en relation avec les bonnes personnes. Des contacts avec Emploi-Québec ont aussi été faits afin de s'assurer que tout le nécessaire soit fait pour aider les employés.

Un appui de la FTQ ?

Le fonds de solidarité de la FTQ s'est dit prêt à contribuer à une éventuelle relance de Viande Laroche si un partenaire stratégique, expérimenté dans le domaine de l'abattage manifeste son intérêt à investir.

Fondée en 1974, l'entreprise Les Viandes Laroche se spécialise dans la distribution et la vente de produits de bœuf au Québec.

Depuis près de dix ans, elle développe avec plusieurs partenaires des produits de bœufs certifiés Viandes sélectionnées des Cantons (VSC), une appellation qui garantit un bœuf québécois sans antibiotiques et sans hormones de croissance, traçable de l'étable à l'assiette. 

Au total, 400 entreprises dont les restaurants Louis Luncheonette et Ashton, étaient clients de Viandes Laroche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine