Retour

Fermeture temporaire des centres de réception de dons

Le branle-bas de combat du 1er juillet cause des soucis aux organismes qui reçoivent les marchandises dont les citoyens veulent se départir. Les arrivages ont atteint un nombre record au cours des derniers jours, si bien qu'Estrie Aide et le Partage Saint-François ont décidé de fermer leurs services de réception de dons le temps de traiter cet afflux exceptionnel.

« Ça déborde de partout », affirme le directeur général d’Estrie Aide, Claude Belleau. D’après lui, plus de 500 voitures transitent chaque jour par le centre pour donner des objets.

« On n’est pas équipé pour gérer toute cette matière-là qui n’est plus utilisable, affirme Claude Belleau. Si elle est encore utilisable, on l’a en tellement grande quantité qu’on ne sait plus quoi faire avec. »

C’est le même son de cloche du côté du Partage Saint-François. L’organisme voisin a aussi eu un afflux important de dons dès la fermeture du centre de réception d’Estrie Aide le 28 juin dernier. « Malheureusement, on a un petit entrepôt, explique le coordonnateur de l’organisme, Daniel Léveillé. Très vite on a été en surbordement. »

C’est pourquoi les deux organismes ferment les portes de leurs centres de réception des marchandises jusqu’au 3 juillet. Les magasins restent toutefois ouverts durant cette période.

Estrie Aide compte profiter de l’accalmie pour remettre de l’ordre dans l’entrepôt de la rue Wellington Sud, qui est rempli à pleine capacité.

Les articles qui ne sont pas réutilisables prendront le chemin des écocentres, un tri qui coûte cher à Estrie Aide. « Cette année on parle d’à peu près 100 000 $ pour gérer cette matière qui ne peut pas être réemployée », révèle Claude Belleau.

Le directeur d’Estrie Aide invite les citoyens à faire le tri chez eux avant de se présenter au centre de dons. « Nous, on ne peut pas servir de dépotoir non plus, conclut Claude Belleau. On invite la population à se diriger vers les écocentres. Estrie Aide a besoin de vos choses réemployables, réutilisables qui ne sont pas abimées ni brisées. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité