Le délestage des chauffe-eau cessera définitivement à Sherbrooke. Hydro-Sherbrooke procédera au cours des prochains mois à la déconnexion des chauffe-eau du programme biénergie résidentiel, auquel adhéraient quelque 4100 clients sur l'ensemble du territoire.

« Les clients touchés perdront leur économie d’énergie annuelle, soit autour de 30 $. La perte annuelle en économie d’énergie sera de l’ordre de 180 000 $ pour Hydro-Sherbrooke », a indiqué le directeur du service d’Hydro‑Sherbrooke, Christian Laprise, dans un communiqué.

Le délestage d'un chauffe-eau consiste à interrompre son alimentation pendant plusieurs heures pour économiser de l'énergie. La mesure fait suite à une sortie de l'Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) en mars.

Parce qu'il craignait que le délestage des chauffe-eau augmente les risques de contracter la légionellose, le centre d'expertise avait mis un frein au projet pilote d'Hydro-Québec, qui réfléchissait à l'idée de lancer un programme semblable à celui de Sherbrooke. Quelques cas de légionellose ont été répertoriés au Québec au cours des dernières années, dont un à Sherbrooke, et la Ville avait décidé d'interrompre temporairement le délestage.

« Créer un projet de recherche pour démontrer le niveau réel de risque par la bactérie légionelle demanderait quelques années. Devant cette situation, afin de ne faire courir aucun risque à la population, nous avons pris la décision de déconnecter les chauffe-eau du programme de délestage », a expliqué le maire Bernard Sévigny.

Les clients visés recevront une lettre explicative de la part d’Hydro-Sherbrooke au cours du mois de juillet. Un électricien qualifié sera mandaté par la Ville pour faire les visites à domicile afin d’effectuer le travail.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine