Retour

Finale du relais 3000 m : incrédulité et incompréhension pour les partisans de Kim Boutin à Sherbrooke

Tout le monde y a cru jusqu'à la toute dernière seconde. L'or était à la portée de l'équipe canadienne au relais 3000 m en patinage de vitesse courte piste mardi. Il ne restait qu'un petit tour et la quarantaine de personnes réunies à Sherbrooke pour encourager la Sherbrookoise Kim Boutin verraient leur protégée grimper sur la plus haute marche du podium.

Un texte de Geneviève Proulx

Tous les espoirs étaient permis puisque, depuis l’introduction de la discipline aux Olympiques en 1992, le Canada a toujours été sur le podium.

Tout ça, c’était avant la chute de Valérie Maltais survenue après un contact avec une patineuse sud-coréenne qui s’est déroulée dans une certaine confusion. Une confusion qui s’est transportée au rassemblement organisé par la Ville de Sherbrooke en support à l’athlète de 23 ans.

Le silence qui régnait dans le restaurant était éloquent. Personne ne comprenait ce qu’il se passait au Palais des glaces de Gangneung et tout le monde espérait une décision favorable des juges. Décision qui a finalement exclu les Canadiennes du podium.

Les 27 tours qu’a duré l’épreuve ont été très longs pour sa famille et ses amis. « On a retenu notre souffle tout le long. Le sport, c’est le sport. C’est dommage. On est déçus, c’est sûr. Ça fait mal au coeur. Ce qui est fâchant, c’est qu’on ne sait pas quelle est la raison qui a motivé les juges à prendre cette décision », a raconté l’oncle de Kim Boutin, Alain Gauvreau.

La médaillée olympique de Calgary, Maryse Perreault, ne comprend pas la décision des juges qui n'a toutefois rien à voir avec la chute de Valérie Maltais. « Je ne sais pas ce qui s'est passé dans leur tête pour qu'ils pensent que c'était de l'obstruction. Clairement, ça n'en était pas beaucoup. Kim s'est viré et elle a s'est tassée un peu pour être certaine de ne pas nuire. En même temps, il y a eu contact. Est-ce que c'est ça? C'est difficile à dire comment ils ont jugé ça. »

Oui, ses partisans sont déçus de cette rocambolesque finale, mais ils regardent maintenant en avant. Parce que la Sherbrookoise s’est aussi classée ce mardi pour la suite des compétitions dans l’épreuve du 1000 m, qui aura lieu jeudi.

« On focus maintenant sur le 1000 m. Elle est faite forte et on voit que la préparation est là. C’est sûr qu’elle va être là jeudi matin. Nous, on y sera en tout cas », a ajouté son oncle.

Kim Boutin, porte-drapeau?

Ce dernier nourrit maintenant l’espoir de voir sa nièce porter le drapeau lors des cérémonies de clôture. « Elle a connu des Jeux extraordinaires. Kim n’a pas pu être présente aux cérémonies d’ouverture. Ce serait extraordinaire qu’elle porte le drapeau canadien. »

Kim Boutin a réussi l’exploit d’être la première Canadienne à avoir remporté deux médailles individuelles dans les mêmes Jeux olympiques. Si elle réussi à grimper sur le podium jeudi, elle sera l’athlète canadienne la plus médaillée des Jeux.

Plus d'articles