Retour

Financement illégal : Bernard Sévigny assure avoir remboursé

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a donné une série de constats d'infractions pour des contributions illégales versées au parti du maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, et à deux autres candidats à la mairie, Hélène Gravel est François Godbout, lors des élections municipales de 2009.

Quatre contributions de 1000 $ ont été versées illégalement au Renouveau sherbrookois. Bernard Sévigny, a fait la lumière sur la situation en conférence de presse, lundi matin. 

« Le 6 mai 2014, nous avons reçu une lettre du DGEQ dans laquelle on nous dit qu'il y a eu quatre contributions de 1000 $ qui étaient illégales et questionnables. Le DGEQ avait des preuves suffisantes, qu'il faisait un lien entre ces quatre donateurs et que des avis d'infraction avaient été émis contre eux », a-t-il expliqué. 

Selon le maire, les contributions ont été remboursées sur le champ. Par contre, la direction du parti a choisi de ne pas rendre cette affaire publique.

« On avait un comité-conseil, une instance du Renouveau sherbrookois, et on en a discuté. On s'est demandé si nous allions émettre un communiqué à ce sujet. On a décidé que non. Premièrement, il y avait des constats d'infraction qui ont été émis. Sur le plan légal, une personne qui reçoit un constat peut le contester et peut-être reconnu non coupable. Ça veut dire que si on donne des informations avec des noms, on s'exposait à des poursuites. »

À l'assemblée générale du parti, en 2015, des explications ont été données aux membres concernant le remboursement de ces dépenses. 

Le maire ignore toujours d'où provient cet argent.

En 2009, le Renouveau sherbrookois a reçu 297 contributions pour un total d'environ 50 000 $.

M. Sévigny assure que ce genre de stratagème ne pourra plus se produire à nouveau.

« Maintenant, sur les nouveaux reçus officiels, on retrouve le nom de l'employeur [ce qui n'était pas le cas avant]. La personne qui signe le chèque doit aussi signer le reçu où elle affirme si elle a reçu une contrepartie, est-ce qu'elle a été remboursée. Ces nouvelles politiques sont beaucoup plus contraignantes. »

Hélène Gravel ignorait tout

De son côté, l'autre candidate à la mairie en 2009, Hélène Gravel, s'est dite surprise d'apprendre que de tels versements avaient été effectués illégalement. Elle affirme que jamais elle n'a reçu d'avis d'infraction de la part du DGEQ et que jamais celui-ci ne lui a demandé de rembourser quelque montant que ce soit.

Sherbrooke Citoyen parle d'un manque de transparence

Pour le nouveau parti municipal, Sherbrooke Citoyen les méthodes de financement utilisées lors de la campagne électorale de 2009, éclaboussent l'ensemble de la classe politique et minent l'intérêt des citoyens pour la politique municipale.

Sherbrooke Citoyen affirme avoir prévu des mécanismes pour éviter d'être mêlé à quelques pratiques illégales que ce soit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine