Retour

Forcé de déplacer sa chapelle... une centaine de mètres plus loin!

Amateur de musique, Jean-Guy Bernier a fait construire une petite chapelle sur le terrain familial au début des années 2000 qu'il a convertie en salle de spectacle.

Comme elle se trouve en zone verte, la Commission de la protection du territoire agricole (CPTAQ) le force aujourd'hui à la déplacer. Le résident de Saint-Félix-de-Kingsley déplore la rigidité de la CPTAQ. Selon lui, plus rien n'est cultivé à cet endroit depuis plus d'un demi-siècle.

« Nous, on l'a érigée de bonne foi avec un permis de la Municipalité. On était sûr que tout était correct », soutient-il.

C'est au moment où il a commencé à organiser plus de spectacles que les choses ont changé pour lui. Jean-Guy Bernier a notamment accueilli dans sa chapelle des artistes comme Gilles Vigneault et Nathalie Choquette.

Le résident a donc démoli le solage et l'aménagement paysager pour déplacer le bâtiment sur une centaine de mètres de l'autre côté de sa résidence pour se conformer aux exigences de la CPTAQ.

« C'est de m'empêcher de partager l'amour de la musique avec des gens et des amis, des gens qui partagent les mêmes goûts », dénonce-t-il.

Un impact pour la communauté 

Selon la mairesse de Saint-Félix-de-Kingsley, la chapelle est devenue un lieu culturel incontournable dans sa petite communauté, considérée dévitalisée par le gouvernement.

Elle qualifie la décision de la CPTAQ d'abusive.

« Je pense qu'ils devraient fermer les livres sur la petite chapelle ici, passer à autre chose et aller voir les grandes villes qui s'étendent sur les terres agricoles qui sont plus cultivées que ça », suggère-t-elle.

Le spécialiste en aménagement du territoire à la retraite, Camille Desmarais, partage le même avis.

« La CPTAQ aurait dû prendre en considération l'impact de la petite chapelle sur la communauté », estime-t-il.

La musique avant tout 

Malgré cette épreuve coûteuse, Jean-Guy Bernier promet une chose : la musique aura toujours le dernier mot.

« Ça fait 5-6 ans qu'il n'y a pas eu de musique ici et j'ai des demandes à toutes les semaines encore », confie-t-il.

Les travaux visant à redonner vie au bâtiment seront complétés sous peu.

Plus d'articles

Commentaires