Retour

Foresta Lumina, une aventure locale qui se multiplie 

Cette année, Nova Lumina à Chandler en Gaspésie et Anima Lumina à Saint-Félicien au Sagenay-Lac-Saint-Jean ont vu le jour. Tous deux, à l'instar de Foresta Lumina, sont nés de l'imagination de Moment Factory. Mais dans tous les cas, l'implantation dans la nature et les défis techniques sont l'oeuvre d'acteurs locaux.

Un texte de Renée Dumais-Beaudoin

Foresta Lumina, situé à Coaticook, a fait affaire avec l'entreprise Show devant de Granby. L'ingéniosité derrière la magie, c'est la leur.

Chaque printemps, l'installation du site requiert le travail de sept à huit techniciens qui sont à l'oeuvre pendant six semaines. Quatre semaines sont nécessaires pour tout démonter et un employé s'occupe du quotidien en cours de saison. L'aventure Foresta, c'est aussi la preuve que l'expertise régionale existe.

Foresta Lumina en photos 

Foresta Lumine, c'est 4500 mètres de fils, 65 haut-parleurs, 650 lumières, des machines fumigènes, des écrans de projection et plus de 3000 lucioles, c'est-à-dire de petites lumières DEL. Malgré autant d'éléments dissimulés dans la nature, on n'y voit que du feu. Voici quelques tableaux du spectacle, vu de jour et de soir.

D'autres « Lumina »? 

Comptant les récents succès, Moment Factory semble vouloir mettre sur pied une série « Lumina ». Mais est-ce une bonne chose? La directrice générale du parc de la Gorge de Coaticook, Caroline Sage, hésite. « Je crois que ça peut créer un engouement ou peut-être une lassitude [...]. Pour l'instant, je dirais que ça fait que les gens en parlent puis compare », note-t-elle. 

La basilique Sagrada Familia à Barcelone a aussi bénéficié de l'ingéniosité de Moment Factory. À l'automne 2012, l'oeuvre de Gaudi a été mis en lumière l'espace d'une soirée. L'événement, aux dires de ceux qui y ont assisté, a été magique. 

Jusqu'à maintenant, des gens de la Corée, du Japon, des États-Unis et de la Hongrie ont appelé les organisateurs de Foresta Lumina afin d'en savoir plus.

Plus d'articles