Retour

Fort McMurray et l'Estrie, deux paysages, deux réalités

Des feux de forêt comme ceux qui font rage en Alberta n'auraient pas les mêmes conséquences dans les Cantons-de-l'Est.

Un texte de Renée Dumais-Beaudoin

La composition du territoire diffère et procure une protection plus grande au corridor composé par des Appalaches. Le climat, le type de couvert forestier et les milieux humides sont des protecteurs naturels pour la région.

L'Ouest canadien est principalement couvert par la forêt boréale où les incendies sont plus fréquents et font, en quelque sorte, partie de l'équilibre naturel de la région.

Évidemment, pour qu'un brasier prenne des proportions aussi importantes et si rapidement, c'est que quelque chose cloche. Le secteur de Fort McMurry compose avec de grandes sécheresses depuis quelques années, ce qui contribue à la fragilité des milieux.

Caroline Daguet de Corridor appalachien assure qu'une forêt reprend vie à coup sûr après un incendie. Dès l'année suivante, plusieurs plantes peuvent repousser et certaines espèces ont besoin du feu pour se régénérer. « Par contre pour arriver au stade de forêt mature ça peut prendre des dizaines d'années », dit-elle.

Des protections sur lesquelles ont peut compter

Cette biologiste croit que le territoire des Cantons-de-l'Est a pour atout des protections naturelles, notamment une abondance de milieux humides qui permettent de faire face lors de périodes difficiles. Caroline Daguet parle de l'importance de maintenir nos milieux en santé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine