Retour

Forte augmentation des cas de maladie de Lyme en Estrie

La Direction de la santé publique de l'Estrie note une augmentation importante du nombre de cas de maladie de Lyme déclarés par rapport à l'été 2015. Au 1er septembre, au total, plus d'une cinquantaine de personnes ont contracté la maladie alors que l'an dernier, à pareille date, on notait 30 cas au total. 

De 2014 à 2015, le nombre de cas de maladie de Lyme en Montérégie et en Estrie avait aussi presque doublé, passant de 28 à 54 cas.

La Santé publique a conduit une enquête, au cours des dernières semaines, et a analysé les dossiers des patients qui se sont présentés pour une piqûre de tique ainsi qu'un sondage Facebook pour évaluer les connaissances de la population face à la maladie. Le grand constat qui ressort, c'est une méconnaissance de la maladie dans la population.

Seulement dans la région de Cowansville et Granby, plus d'une soixantaine de personnes ont consulté pour une piqûre de tique. 

Les patients qui consultent se trouvent dans tous les groupes d'âge, mais de manière plus fréquente chez les enfants (0 à 10 ans) et les adultes d'âge moyen (31 à 40 ans). Dans près du trois quarts des cas, il s'agit d'hommes.

Les activités ayant mené à la piqûre sont souvent des activités extérieures telles que la randonnée et le camping, mais le plus souvent l'exposition est survenue au lieu de résidence de la personne.

Quand consulter?

Selon la Santé publique, il est nécessaire de consulter un médecin si la personne piquée présente un ou des symptômes de la maladie dans les 3 à 30 jours suivant la piqûre. Parmi les symptômes, on retrouve une rougeur autour de la piqûre qui s'agrandit de jour en jour, de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête, une raideur à la nuque ou des douleurs musculaires.

On rappelle que la tique, vectrice de la maladie de Lyme, est encore active à l'automne, il est donc toujours pertinent de se protéger.

Plus d'articles

Commentaires