Retour

Frais de garde : 25 garderies ont fermé leurs portes en Estrie

Depuis la mise en place de la modulation des frais de garde, 25 garderies en milieu familial ont fermé leurs portes en Estrie selon la Fédération des intervenantes en petite enfance (FIPEQ-CSQ). Ces chiffres ont été dévoilées à la veille de leur passage à la Commission sur l'éducation à la petite enfance.

« La modulation des tarifs fait des ravages. De l'Abitibi à la Gaspésie, en passant par les Laurentides, Montréal et Québec, plusieurs responsables de services de garde en milieu familial (RSG) ont des places inoccupées, ont fermé leur service par manque d'enfants ou se sont tournées vers le privé. Par exemple, on parle de 81 fermetures en Abitibi, de 25 en Estrie, de 22 dans le Bas-Saint-Laurent et de 217 dans la région de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches et de 45 dans les régions de Laval et de Lanaudière », explique Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ.

Le syndicat dénonce ainsi « les gestes répétés du gouvernement vers la privatisation du réseau : la hausse et la modulation des tarifs, l'instauration d'un remboursement anticipé et les bonifications au crédit d'impôt pour frais de garde d'enfants sonnent le glas de l'universalité des services de garde au Québec ».

Selon la FIPEQ-CSQ, pour contrer l'exode des parents vers le privé, on recommande « de retirer, pour les services de garde éducatifs à l'enfance, le droit au crédit d'impôt pour frais de garde et de veiller à ce que les enfants occupant des places en garderie privée non subventionnée soient intégrés au réseau régi et subventionné ».

Les intervenantes en petite enfance réclament au gouvernement de revenir « à l'essence même de la Politique familiale crée il y a 20 ans, soit offrir un service de qualité et favoriser la conciliation travail-famille. »

Plus d'articles

Commentaires