Retour

Frigo communautaire à Sherbrooke : une initiative pour contrer le gaspillage alimentaire

Après Berlin, Paris, Montréal et Saguenay, Sherbrooke aura son premier frigo libre-service communautaire en juin. Celui-ci sera installé rue Wellington Sud, dans les escaliers situés à côté du Tremplin 16-30.

Les restaurateurs et la population seront invités à venir y déposer des fruits, des légumes et des produits céréaliers pour permettre à d'autres personnes d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Le service sera offert 24 heures, de juin à septembre.

Le frigo communautaire agit comme une banque alimentaire à petite échelle, qui permet à ceux qui en ont besoin de se servir dans l'anonymat le plus complet. Le projet pilote, s'il est concluant, pourrait d'ailleurs faire des petits dans la région l'an prochain.

Projet pour contrer le gaspillage

La Corporation de développement économique communautaire de Sherbrooke est l'instigatrice de ce projet voué à détourner de la poubelle les légumes, les fruits et la nourriture en surplus ou sur le point d'être jetés aux ordures. Elle s'est inspirée d'une idée similaire originaire de Berlin, en Allemagne, là où les frigos communautaires ont commencé à pousser, il y a environ trois ans.

L'idée, souligne la coordonnatrice du projet, Sondès Allal, n'est pas de faire compétition aux banques alimentaires, mais bien de créer de nouveaux « automatismes plus écologiques » chez la population.

Une salubrité assurée

La Corporation s'est déjà liée à 18 partenaires pour s'assurer que les produits offerts seront propres à la consommation. La boulangerie Dufeu, par exemple, fournira un approvisionnement en pain. D'autres producteurs locaux rempliront le frigo de fruits et légumes. 

Des bénévoles formés par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec viendront également vérifier le contenu du frigo chaque jour. 

Reste maintenant à voir si le contenu trouvera preneur. Plusieurs personnes interrogées au centre-ville ont fait part de leurs réticences de s'approvisionner dans un frigo communautaire, mais toutes ont mentionné vouloir contribuer. 

Plus d'articles