Retour

Gagner sa vie en jouant aux jeux vidéo : le pari d'un Sherbrookois

Gagner sa vie dans l'industrie des jeux vidéo : c'est le défi que s'est lancé Elliot Croteau, 18 ans. Le jeune homme a laissé de côté ses études, le temps de tenter sa chance comme joueur professionnel.

« J'ai toujours aimé ça et quand ça a commencé à être super populaire, je me suis dit que j'allais m'essayer », affirme-t-il.

Le jeune homme ajoute que son entourage le soutient dans son choix, même si ce n'est pas super bien vu et que c'est encore méconnu. Or, ailleurs dans le monde, en Corée, par exemple, la pratique des jeux vidéo est considérée comme un sport national et les joueurs sont des vedettes.

« Si je veux me faire de l'argent, c'est en participant aux compétitions ou en me rendant dans la ligue qui existe, comme une ligue de hockey », explique Elliot.

Remporter un tournoi peut parfois être très payant. Des milliers de dollars sont offerts en bourse. En ce moment, Elliot consacre plus de 10 heures par jour au jeu « League of Legend ». Il affronte des adversaires de partout dans le monde.

Classé parmi les 10 meilleurs joueurs au Canada, Elliot pourra compter sur les encouragements de ses proches, en mai prochain, alors qu'il participera à un important tournoi, à Montréal. Il court la chance de remporter une bourse de 8 000 $.

Entreprises en plein essor

Il s'agit aussi d'une industrie très lucrative pour les entreprises de développement de jeux.

« On encadre un programme de formation en développement de jeu. C'est extrêmement populaire. On a des étudiants qui viennent de partout sur la planète. Ce sont des jeunes qui veulent devenir programmeur de jeu », explique le professeur à l'Université de Sherbrooke, Claude Cardinal.

À Montréal, il y a la réputée entreprise Ubisoft. Ici, à Sherbrooke, GolemLabs existe depuis 16 ans.

« On est un petit joueur en comparaison à ces grands-là, mais dans notre catégorie de jeux, on essaie de se tailler une place et on se débrouille bien », souligne le fondateur, Jean-René Couture.

Une douzaine d'employés travaillent en ce moment à la création du jeu Guild 3, attendu par les amateurs.

Plus d'articles

Commentaires