Retour

Gestion des déchets à Drummondville : aucune solution concrète proposée

Il n'y a pas de solution magique pour l'élimination des déchets ultimes à Drummondville. C'est ce que vient de conclure la Commission consultative sur l'élimination des déchets, qui a déposé son rapport, jeudi matin, le fruit d'un travail d'une vingtaine de mois.

Confrontée au fait que le site d'enfouissement est autorisé à être exploité jusqu'en 2020, à moins qu'un autre certificat d'autorisation ne soit émis, la Ville de Drummond a donc entrepris une réflexion afin de voir comment, à l'avenir, elle pourrait gérer ses déchets ultimes. 

Dans ce rapport, on ne fait état d'aucune solution concrète. Ce qu'il faut en comprendre, c'est que la région devra valoriser encore plus ses déchets au cours des prochaines années.

Gestion régionale

La Commission prône toutefois une approche régionalisée de gestion intégrée des matières résiduelles. Selon elle, on ne peut pas se limiter à une solution visant uniquement l'élimination des déchets ultimes du secteur résidentiel et des petits commerces de Drummondville. « La vision doit être beaucoup plus large [...] et doit impliquer le gouvernement du Québec, la MRC de Drummond et la Ville de Drummondville », peut-on lire dans le rapport. 

Elle souhaite, entre autres, que soient valorisés les déchets des industries, des commerces, des institutions et des résidus de construction avec un nouveau système de tri au centre d'enfouissement. 

Des recommandations ont aussi été émises par la Commission à la Ville, à la MRC et au gouvernement du Québec. Par exemple, on suggère de créer un bureau régional qui aurait comme mandat d'étudier les meilleures solutions d'avenir. 

La Ville de Drummondville investira 100 000 $ en 2016 pour donner suite à ces recommandations. 

Plus d'articles

Commentaires