Retour

Glissières de sécurité endommagées : des travaux qui tardent

Plusieurs glissières de sécurité (souvent appelées garde-fou) ne sont toujours pas réparées le long de voies rapides de l'Estrie.

C'est notamment le cas dans la bretelle de la sortie de l'autoroute 610, direction sud, dont la glissière de sécurité a été endommagée au début de l'hiver lors d'une sortie de route. À ce jour, le travail de réparation, donné maintenant en sous-traitance pour alléger les coûts, n'a pas encore été fait.

Le syndicat représentant les employés du ministère des Transports dénonce « la négligence du ministère dans une situation qui peut être dangereuse pour les utilisateurs », puisqu’un ravin de 2,5 m borde la route. Il souhaite que l’entretien soit fait de nouveau par les employés du ministère. 

« Il n'y a aucun employé du ministère des Transports qui a le mandat de réparer les glissières. Il n'y a aucune équipe là-dessus. L'an passé, on a retiré l'équipement », déplore le président régional du Syndicat de la fonction publique du Québec, Frédéric Dagenais. « La prétention que nous avons, c’est que si nous avions encore l’équipe en place, les [travaux] seraient déjà fait. »

La sortie de l’autoroute 40 n’est pas la seule qui a besoin de réparations. À l’angle du chemin Rhéaume et de la route 220, tout comme aux sorties 112 et 118 de l’autoroute des Cantons-de-l’Est, les glissières nécessitent également des travaux. Frédéric Gaudreau explique que le syndicat voudrait également rapatrier d’autres tâches, comme la signalisation des chantiers et certains travaux d’asphaltage.

Le ministère des Transports n’a pu commenter la situation, en raison du congé de la Fête du Canada.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine