La municipalité de Granby se porte à la défense de la Route verte en lancant un vaste mouvement de mobilisation en appui à Vélo-Québec. Une pétition est lancée pour convaincre le gouvernement de réinvestir dans le réseau cyclable provincial.

Un texte de René Cochaux

La ville de Granby et Vélo Québec veulent que le gouvernement rétablisse son financement pour l'entretien du vaste réseau de pistes cyclables provincial. Québec a aboli le programme d'entretien de la Route verte en 2014.


Depuis 2001, l'entretien de ces pistes cyclables était financé à parts égales par le gouvernement provincial et les différentes régions. Dorénavant, ce sont les municipalités qui devront s'assurer que les 5000 km de pistes restent en bon état. Cet exercice coûte aux villes en moyenne 3000 $ du kilomètre par année. Vélo Québec craint que des tronçons de la véloroute soient fermés au cours des prochaines années par manque d'entretien. Les tronçons "en péril" sont surtout situés dans les municipalités avec une faible densité de population. Dans les zones urbaines, les grandes villes disposent d'une enveloppe budgétaire importante pour l'entretien de la Route verte, puisqu'elle fait partie de leur réseau cyclable local. La Route verte traverse 400 municipalités dans la province.

Le réseau cyclable de l'Estrie est bien développé et a une bonne réputation à travers le Québec. Chaque année, de nombreux touristes sont d'ailleurs attirés par les routes cyclables de la région.

Ville de Granby 

Pour le maire de Granby, Pascal Bonin, la perte de cette subvention va à l'encontre des valeurs véhiculées par sa ville et par le gouvernement au cours des dernières années. Il juge que dans un contexte où les saines habitudes de vie sont importantes, nous devons être vigilants et s'assurer des moyens qui seront mis de l'avant pour faire en sorte que les services à la population ne seront pas touchés.

Pétition

Afin d'accentuer la pression sur Québec, Velo Québec a lancé une pétition intitulée "Sauvons notre Route verte". L'organisme avance que la Route verte est menacée à suite à la décision du gouvernement du Québec d'abolir son programme d'entretien. 

Plus d'articles

Commentaires