Ils sont huit. Ils sont infirmiers, médecins, avocats, ingénieurs ou encore retraités. Ils sont tous des passionnés de plein air et de randonnées. Et pour deux semaines, ils quittent le Québec pour la Bolivie où ils graviront l'Acotango afin d'amasser des fonds pour l'unité des soins intensifs de l'Hôpital Fleurimont – CHUS.

Le jeune retraité Steve Gosselin est diabétique depuis 35 ans. Pour lui, ce défi se veut la preuve que la maladie n'est pas un frein à l'aventure.

« J'avais surtout le goût d'investir de mon temps pour amasser des fonds pour les gens qui en ont ce besoin », explique-t-il.

Sa conjointe, Marianne Coutu, est chirurgienne cardiaque au CHUS.

« Je suis contente de sa volonté de nous aider, dit-elle. [Au CHUS], on veut faire du développement et de la robotique. On veut offrir plus de services à la population. On a besoin d'eux pour se développer. »

Souffrant de spondylarthrite ankylosante, c'est aussi un peu pour dire merci que Jean-François Pion participe à ce défi.

« Je suis suivi par un médecin du CHUS à Fleurimont. C'est une façon pour moi de leur redonner quelque chose », raconte-t-il.

Un entraînement intensif

Les randonneurs se sont entraînés des mois pour s'assurer d'atteindre leur objectif.

Depuis avril, l'infirmière clinicienne Isabelle Lussier est active au moins 12 heures par semaine.

« Un des participants a dû annuler. Il m'a simplement demandé "Tu es sportive, tu aimes le plein air, pourquoi tu ne viens pas avec nous autres?" et je me suis simplement dit : pourquoi pas ? », se souvient-elle.

La première semaine de leur aventure permettra surtout au groupe de s'acclimater à l'altitude.

Leur premier sommet sera celui du volcan Tunupa, mais le point culminant de leur voyage sera l'Acotango à plus de 6050 mètres d'altitude.

Les huit randonneurs seront de retour au pays le 21 octobre prochain.

Plus d'articles

Commentaires