Retour

Grèves à l'Université et au Cégep de Sherbrooke

Les étudiants du Cégep de Sherbrooke sont en grève pour une journée. Des piquets de grève ont été érigés tôt jeudi. Les associations étudiantes réclament la rémunération de tous les stages étudiants.

« Que ce soit au niveau des techniques ou universitaires, il y a des stages qui sont accomplis, mais il y en a très, très peu qui sont rémunérés. Pourtant, quand on est en stage, on a tout l’apprentissage nécessaire pour accomplir ce travail et, justement, ce qu'[on] veut faire, c’est que ce soit reconnu comme étant un travail et quelque chose qui, justement, a une valeur sur le marché », explique le responsable de l'Association étudiante du Cégep de Sherbooke, Alex Duranceau.

Deux autobus prendront également la route pour se rendre à une manifestation à Québec dans le cadre du Rendez-vous national de la main-d'oeuvre qui se tient dans la capitale. Ils dénoncent le fait d'être exclus de la rencontre.

D'autres journées de grèves pourraient être votées plus tard par l'association étudiante. Celle de jeudi devra être reprise le 22 mai.

Et à l'Université

Les étudiants au baccalauréat de la Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke appuient les professeurs dans leur grève dès jeudi matin.

Le mandat a été obtenu mercredi après-midi lors d'une assemblée générale de leur association étudiante (AGEFEUS). Toutes les activités pédagogiques sont annulées, en soutien au Syndicat des professeurs de l'Université de Sherbrooke (SPPUS), et ce, durant les mêmes journées que le syndicat. Le mouvement exclut cependant les stages.

Une nouvelle assemblée générale devra être tenue chaque fois qu'il y aura reconsidération du mandat par le SPPUS.

Les professeurs sont sans contrat de travail depuis mars 2015. La surcharge de travail est au coeur du litige : le syndicat réclame un plancher d'emploi qui serait inscrit dans la convention collective afin de garantir un niveau minimal de ressources.

Plus d'articles