Retour

Guérisseur de North Hatley : la Municipalité a-t-elle tout fait pour percevoir les taxes?

Le propriétaire de l'Église spirituelle Inter-foi de North Hatley ne paie ni taxes ni impôts. Le Tribunal administratif du Québec (TAQ) avait tranché en la faveur de Jean-François Labrie, en 2012, sous prétexte que celui-ci administrait un lieu de culte. Or, l'homme y exerçait aussi des fonctions de guérisseur et prétendait opérer à mains nues, sans laisser de cicatrices.

C'est l'ancien directeur général de North Hatley, Léonard Castagner, qui s'était chargé de défendre la position du conseil municipal dans ce dossier. Il est d'avis que les élus ne lui ont pas donné tous les outils nécessaires pour mener à bien ce dossier.

Léonard Castagner déplore aussi qu'aucun avocat n'ait été choisi pour l'appuyer devant le tribunal administratif. Pour sa part, l'ancien conseiller municipal Gérald Ostiguy ne nie pas que la municipalité ait déployé peu de moyens à l'époque pour défendre le dossier, mais lance du même coup que Léonard Castagner disposait de tous les moyens nécessaires pour mener la cause.

Gérald Ostiguy soutient également que les pratiques du révérend Labrie semblent avoir fait leurs preuves, sans toutefois pouvoir les expliquer. Le Collège des médecins enquête présentement sur cette histoire et des accusations pourraient être déposées. Le Collège tente depuis plusieurs années d'amener le prétendu guérisseur devant les tribunaux pour pratique illégale de la médecine.

Plus d'articles

Commentaires