Retour

Haïti : la ministre Bibeau explique comment l'aide humanitaire canadienne est déployée

Haïti se remet péniblement du passage de l'ouragan Matthew qui a fait plus de 1000 morts dans le pays. Le Canada a rapidement déployé une équipe sur place et des sommes d'argent étaient déjà engagé, dès le début de l'année, en cas de catastrophe.

Jusqu'à maintenant, 4,58 millions de dollars ont été versés à différents partenaires sur le terrain selon la ministre du Développement international et député de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau. 

Dès lors une équipe d'évaluation des catastrophes est envoyée sur le terrain, ainsi environ 4 personnes de la Défense nationale et 4 personnes du ministère vont faire de l'observation en collaboration avec les Nations Unies et la Croix-Rouge. Ils récoltent de l'information et font ensuite des demandes plus spécifiques qui répondent de manière plus ciblée aux besoins urgents.

Le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unis, Ban-Ki Moon espère récolter près de 120 millions de dollars dans les prochains mois pour répondre aux besoins urgents d'au moins 1,4 million de sinistrés.

Matthew a été qualifié par l'ONU de pire catastrophe humanitaire en Haïti depuis le séisme qui a fait 200 000 morts en janvier 2010.

Journée internationale de la fille

Marie-Claude Bibeau a aussi tenu à dire combien la Journée internationale de la fille, qui se tient tous les 11 octobre, revêt une grande importance pour le développement international. 6 ministres du gouvernement Trudeau ont acceuilli des filles au sein de leur équipe ministérielle, l'espace d'une journée, question de leur donner un aperçu des rouages d'un gouvernement. 

La Journée de la fille est cependant beaucoup plus large. « En terme d'aide internationale, c'est une priorité de les mettre au coeur de nos actions » soutient Madame Bibeau. Il est essentiel d'impliquer les filles, de leur donner les moyens d'aller à l'école, de se développer pleinement et de participer à leur communauté.

Raïf Badawi 

Le dossier du blogueur saoudien, Raïf Badawi est toujours aussi préoccupant et la ministre assure que son gouvernement profite de toutes les occasions possibles pour plaider la cause et que personne au gouvernement n'abandonne, mais qu'il manque un levier essentiel pour réussir à faire progresser ce dossier. 

Raïf Badawi purge une peine de 10 ans de prison en Arabie Saoudite pour avoir critiqué le régime saoudien et l'islam. Sa conjointe et leurs trois enfants sont réfugiés à Sherbrooke.

 

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque