Retour

Hébergement illégal : la mairesse de Magog mise en demeure

Une mise en demeure a été expédiée à la mairesse de Magog, Vicky May Hamm. L'Association des gîtes touristiques de Magog-Orfrod (AGTMO) se plaint de l'inaction de l'administration magogoise dans le dossier de l'hébergement illégal sur le territoire.

« Pendant l'hiver 2016, rien ne se faisait au niveau de la Ville de Magog. On voyait que la mairesse n'avait pas beaucoup d'intérêt. Elle disait que ce n'était pas à la Ville de jouer au chat et à la souris et que s'il y avait des plaintes de citoyens ou d'hôteliers, ils s'en occuperaient », raconte le trésorier de l'AGTMO, Pascal Bolduc.

La mairesse s'est dite surprise d'une telle action de la part de l'AGTMO, soutenant que lors du conseil municipal lundi dernier, l'Association semblait satisfaite de ses réponses.

Pour Vicky May Hamm, il est clair qu'il faut agir pour contrer l'hébergement illégal sur le territoire. Un dossier dont elle compte bien faire une priorité. En ce sens, l'élaboration d'un plan d'action est en cours à Magog.

« C'est un problème similaire et plus répandu qu'Uber. C'est le même type de problématique. C'est grâce aux outils web, c'est une option de plus qui se présente à laquelle on n'avait pas pensé il y a quelques années », dit-elle. 

« L'hébergement illégal, il y en a toujours eu, mais là, c'est de plus en plus répandu, poursuit-elle. N'importe qui peut louer sa maison facilement. J'attends que mes équipes me proposent quelque chose. Ce sont eux qui auront à appliquer la réglementation et qui devront s'assurer qu'elle soit respectée. »

L'AGTMO donne 10 jours à la mairesse de Magog pour trouver des solutions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine