Retour

Homme blessé pendant une opération du SPS : plusieurs coups de feu tirés, selon des voisins

L'enquête se poursuit pour tenter de comprendre ce qui s'est passé samedi dans un quartier résidentiel de Sherbrooke. Un homme de 32 ans, en crise, a été blessé lors d'une intervention policière, samedi après-midi alors qu'un policier aurait utilisé son arme de service.

Jacques Royer habite en face de la résidence de la rue Brunelle où se sont déroulés les événements. Il soutient que c'est la mère de la victime qui a appelé les policiers voyant que son fils était en crise

Il a d'ailleurs assisté à une partie de l'intervention policière. « Tout à coup, j'ai entendu une détonation, un coup de feu - que j'ai d'abord pris pour un pétard. Puis, j'en ai entendu un deuxième et un troisième, alors j'ai accouru au pas de course pour voir ce qui se passait », raconte-t-il.

La dame se serait alors adressé aux policiers : « J'ai appelé la police pour que vous protégiez mon fils et non pour que vous lui tiriez des balles ».

« De fil en aiguille, madame ne voulant pas se calmer, ils ont jugé bon carrément de la menotter », ajoute M. Roy.

Selon les informations préliminaires fournies par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) samedi, l'homme, un couteau à la main aurait foncé sur les policiers.

Une arme Taser?

M. Royer a été interrogé par le BEI samedi, comme plusieurs autres voisins. L'une des questions qu'il se pose, c'est pourquoi les policiers n'ont pas utilisé de pistolet Taser pendant l'intervention.

« Pour eux autres, c'est un individu potentiellement dangereux alors ils ont fait ça. Personnellement, je trouve que c'est excessif. S'il avait eu un Taser, au moins il aurait pu le maîtriser. Je leur ai posé la question, il semblerait que [les policiers sur place] n'en avaient pas », soutient-il.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) ne commentera pas l'enquête en cours.

En décembre 2016, le SPS a doté 17 patrouilleurs de ces armes à impulsion électrique. Les agents formés devaient être répartis sur les différents quarts de travail pour être en mesure de couvrir toute la journée.

Le BEI n'a pas retourné nos appels au cours de la fin de semaine.

Selon des voisins rencontrés samedi, plusieurs coups de feu ont été tirés pendant l'intervention.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine