Retour

Impressionnante corvée de nettoyage d'un dépotoir illégal de Saint-Lucien

Une quarantaine de bénévoles ont nettoyé un dépotoir illégal à Saint-Lucien, près de Drummondville, dimanche.

Presque 60 tonnes de déchets étaient empilées sur plus de sept mètres de hauteur sur ce terrain qui appartient à Paul-Émile Talbot. L'endroit était utilisé comme dépotoir illégal depuis des décennies. « Voilà 20 ans, j'avais essayé [de le nettoyer]. J'avais loué un conteneur, on avait un tracteur et on tirait des poêles, des Frigidaires, des matelas et tout ça. On a rempli un conteneur, mais là tout le monde était vidé. On a laissé ça là pour le moment et on a essayé de trouver un autre moyen pour se débarrasser de ça », raconte-t-il.

Entre 4000 et 5000 dépotoirs illégaux au Québec

Cette solution est venue il y a un an, lorsque M. Talbobt a fait appel à l'organisme PurNat qui est spécialisé dans les opérations de nettoyage de dépotoirs illégaux. Le cas de Paul-Émile Talbot serait loin d'être unique. « On estime entre 4000 et 5000 dépotoirs au Québec. Il y en a partout, partout, partout, partout. Les Municipalités sont prises avec ce problème-là et souvent elles n'ont pas l'expertise ou elles n'ont pas l'infrastructure pour venir nettoyer », soutient Marcel Poiré de PurNat.

L'organisme ne peut cependant tout faire seul. PurNat a pu compter sur une contribution de près de 15 000 $ de l'entreprise Cascades. Aussi, des employés étaient parmi la quarantaine de bénévoles qui ont mis la main à la pâte pour retirer les débris. « Pour nous, cette activité, c'est une activité qui nous ressemble beaucoup. On veut protéger l'environnement, redonner à la nature son droit », a raconté l'un d'eux. Les impacts de tels dépotoirs sont multiples, rappelle Marcel Poiré. « Il y a des problèmes d'environnement. Ça, c'est la première des choses. Des problèmes de flore, de faune. Si vous allez à la pêche au saumon et vous sortez avec un pneu au bout de la ligne, ce n'est peut-être pas ce que vous auriez aimé. Ça cause aussi des problèmes touristiques. »PurNat s'attaquera au nettoyage d'une vingtaine d'autres terrains d'ici la fin de l'année.

Plus d'articles

Commentaires