Retour

Incendie majeur à Austin : un nid de chenilles brûlé en cause

Le feu, survenu lundi en après-midi sur la route 112 à Austin, est accidentel. C'est alors qu'elle tentait de brûler un nid de chenilles qu'une résidente d'Austin a échappé un chiffon en flammes dans des broussailles. Rapidement, le feu s'est propagé vers les rails du chemin de fer. 

À cet endroit, quelque 5000 traverses de chemin de fer étaient entreposées. Ces pièces de bois étaient enduites de goudron et ont donc rapidement pris feu. À un certain moment, les flammes atteignaient 7 m de hauteur.

Pas de négligence soutient la CMQ

La Central Maine and Quebec Railway (CMQ) soutient qu'il n'y a pas eu négligeance de sa part. Selon la porte-parole de l'entreprise, il est tout à fait normal de trouver des traverses sur le bord de la voie ferrée à la suite de travaux.

Comme ceux-ci contiennent des produits chimiques et leur destruction nécessite des précautions spéciales, un programme est mis en place pour que toutes les traverses abandonnées soient ramassées en même temps.

Le délai habituel est environ d'un an après la fin des travaux.

Par ailleurs, la CMQ affirme que le transport ferroviaire n'a pas été perturbé par l'incendie, et que le chemin de fer n'a pas été endommagé.

Au total, la superficie incendiée est de 2,8 hectares (23 000 m carrés).

(Source de la vidéo : Novadrone.ca)

À leur arrivée sur place, les pompiers ont constaté que le feu montait très rapidement vers Magog et menaçait le parc national du Mont-Orford. « Les vents changeaient de direction très rapidement. Nous étions dans un milieu, près du chemin de fer, très sec et très chaud. Si ça traversait la 112, nous aurions perdu peut-être une partie du parc. Le pire a été évité », indique le chef du Service incendie de la Municipalité d'Austin, Paul Robitaille.

Ils ont fait appel à leurs collègues de Magog, North Hatley, Eastman, Ayer's Cliff et Stanstead. Aussi, un avion-citerne de la SOPFEU a également participé aux opérations.

Au total, 40 pompiers ont combattu les flammes. Leur travail a permis d'épargner trois résidences.

L'opération s'est terminée vers 2 h, dans la nuit de lundi à mardi. Une pelle mécanique a été demandée afin de défaire les décombres et s'assurer que le feu était bien éteint.

Plus d'articles

Commentaires