Retour

Infestation de coquerelles dans un HLM de Sherbrooke

Des locataires de Sherbrooke vivent un véritable cauchemar qui s'étire en longueur. Ils sont aux prises avec une infestation de coquerelles depuis maintenant 7 mois. Après une quarantaine de traitements infructueux, ils ne savent plus vers qui se tourner.

Un texte de Brigitte Marcoux avec les informations de Charles Beaudoin

Depuis novembre, la vie des locataires d'un appartement de la rue Jogues à Sherbrooke est perturbée par la présence de bestioles indésirables dans leur logement. Leur espace de vie est complètement envahi par des coquerelles.

Une quarantaine de traitements parasitaires n'ont pas suffi à éradiquer les indésirables. Chaque fois, les locataires doivent vider les armoires et rassembler leurs effets personnels, ce qui rend leur appartement invivable.

Les locataires rencontrés se disent exténués et envisagent de porter plainte à la Régie du logement.

L'Association des locataires de l'Estrie confirme que le délai de sept mois est anormal, mais souligne qu'il est toujours préférable de collaborer avec les propriétaires que de se tourner vers des avenues plus drastiques, comme un avis d'abandon ou la Régie. « Ce n'est pas normal des délais de cette longueur-là. Avant d'arriver aux tribunaux, parce que les délais sont énormément longs, on est beaucoup plus pour une conciliation. De s'assoir à une même table et d'arriver à une entente » , explique Alain Roy, intervenant à l'Association des locataires de SherbrookeMais d'obtenir la collaboration de tous les locataires d'un immeuble n'apparait pas si simple, si l'on se fie à l'Office municipal d'habitation de Sherbrooke (OMHS), propriétaire de l'immeuble à loyers modiques de 16 logements. « Ça te prend la collaboration aussi du locataire. Il a des droits et nous on a des obligations et il s'agit de bien s'entendre » , selon Robert Pouliot, président du conseil d'administration de l'OMHS.

Plus d'articles

Commentaires