Les heures supplémentaires effectuées par le personnel infirmier augmentent les risques de décès chez les patients.

C'est ce que soutient une étude de l'Université de Sherbrooke qui sera rendue publique mardi au congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS) à Montréal. L'enquête a été menée auprès de 125 000 patients de centres hospitaliers au Québec entre 2010 et 2014.

Ce constat ne surprend pas le syndicat interprofessionnel de la santé du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie CHUS. Son président souhaite que le retrait de 35 millions de dollars du budget l'an dernier ne se répète pas cette année.

Une partie du problème a été réglée au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. Les actions mises en place pour favoriser l'embauche et la rétention du personnel semblent efficaces. Depuis deux ans, le nombre d'heures supplémentaires a chuté et les heures supplémentaires obligatoires ont diminué de moitié.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine