Retour

Inondations : North Hatley au coeur de la consultation sur le projet de décret

Asbestos, Weedon, North Hatley : ces trois municipalités de l'Estrie se sont retrouvées en juin dernier sur la liste des municipalités où Québec veut interdire la construction ou la reconstruction de bâtiments en zone inondable 0-20 ans. Or, une seule de ces municipalités a retenu l'attention lors de la consultation publique menée lundi à Sherbrooke.

Un texte de Christine Bureau

Le projet de 210 condos au cœur du petit village de North Hatley a été mentionné à maintes reprises durant les interventions. Des citoyens le contestent depuis de nombreuses années, entre autres parce qu’il sera construit en zone inondable.

Les opposants ont donc saisi le projet de décret pour faire passer leur message : non seulement ils appuient l’idée de ce décret, mais ils croient que le principe doit être étendu à l’ensemble des municipalités du Québec.

« Nous sommes d’avis que la construction dans toute zone de grand courant devrait être interdite en tout temps. Pas de nuance », a soutenu le résident de North Hatley, Hugh J. Gwyn.

Pour l’instant, si le projet de décret est adopté par le conseil des ministres, les sinistrés des inondations du printemps dont la résidence a été démolie à plus de 50 % ne pourront pas la reconstruire s’ils se trouvent en zone inondable 0-20 ans dite « de grand courant ». Les nouvelles constructions seront elles aussi interdites durant 18 mois.

Une quinzaine de consultations se tenaient en même temps à travers le Québec sur ce projet de décret.

« Ce que je pense que les citoyens à travers le Québec vont vous dire : le décret devrait s’appliquer à la grandeur du Québec et pas seulement dans les municipalités touchées par les inondations », a clamé le directeur général de l’organisme Memphrémagog Conservation, Robert Benoît.

Son confrère du Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et cours d’eau en Estrie, Jean-Claude Thibault, est allé encore plus loin. Il regrette que le gouvernement utilise le terme « zone de faible courant » pour parler des zones inondables 0-100 ans.

« Je pense qu’on devrait changer ce nom-là et qu’on devrait l’inclure dans le décret. […] Je n’ai pas hâte de voir combien ça va nous coûter socialement dans 5-10, 15 ans, ces problèmes de zone de faible courant », a-t-il averti.

Retirer North Hatley

Un autre son de cloche a retenti quand le maire de North Hatley, Michael Page, a pris le micro. Ce dernier a demandé à ce que le nom de sa municipalité soit retiré de la liste du ministère des Affaires municipales (MAMOT).

« Un décret de 18 mois équivaudrait à balancer tous nos efforts par-dessus bord », a-t-il dit en référence au projet de condos sur lequel il travaille depuis plusieurs années.

Ce dernier assure que toutes les mesures seront prises pour éviter que d’éventuelles inondations à North Hatley forcent l’évacuation des futurs résidents.

Un forum à l'autome

Le nom de North Hatley, tout comme celui d’Asbestos et de Weedon, est dans la mire de Québec parce qu’une réclamation vérifiée par la Sécurité publique y a été faite par un citoyen à la suite des inondations du printemps dernier.

Selon Pierre Poulin, directeur régional de l’Estrie pour le MAMOT, retirer une municipalité de la liste fait partie des options qui pourront être étudiées par le Ministère. « Nous acheminerons tous les commentaires entendus ce soir », a-t-il répété.

À l’automne, un forum sur la gestion des inondations au Québec aura lieu. Il sera notamment question de la gestion des inondations hors des zones d’intervention spéciales, comme celles que va créer Québec avec son décret.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine