Retour

Insectes dans le quinoa : ce que conseille le MAPAQ

Que faire si vous faites une découverte loin d'être ragoûtante dans un article acheté en épicerie, comme ce couple de La Patrie, près de Lac-Mégantic, qui a découvert des insectes dans une boîte de quinoa? Le consommateur peut exiger un remboursement, selon le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ).

Puisque le problème peut être lié au lieu d'emballage ou au lieu de fabrication, une plainte au MAPAQ permettra d'assurer un suivi plus étendu, comme le souligne Johanne Minville, conseillère en salubrité. « Si une plainte nous est adressée, il est certain que tout de suite on va entrer en communication avec le consommateur et on va se rendre chez lui pour prélever l'aliment [...] et faire identifier l'insecte », a-t-elle expliqué.

Par la suite, toutes les informations nécessaires seront recueillies afin de remonter à la source du problème. Dans le cas où les produits sont fabriqués et vendus au Québec, le ministère mènera une série d'enquêtes dans les établissements visés. Dans le cas où l'aliment provient de l'extérieur des frontières du Québec ou dans un établissement qui relève de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, le MAPAQ se chargera d'effectuer le suivi.

Faut-il procéder à un rappel?

Lorsqu'une situation qui pourrait nécessiter un rappel se présente, le MAPAQ affirme qu'une évaluation des risques est mise en branle rapidement. « Si on considère qu'il y a un risque pour la santé du consommateur, un communiqué sera publié pour aviser la population », confirme Johanne Minville.

Le MAPAQ compte environ 240 inspecteurs, ils disposent de plusieurs pouvoirs, comme celui de faire retirer des produits jugés non conformes ou encore d'exiger la fermeture d'un établissement.

Vous pouvez écouter l'entrevue complète de Johanne Minville à l'émission Écoutez l'Estrie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine