Retour

« Je suis vraiment désolé » - l'ancien chauffeur de train Thomas Harding

Trois jours après avoir été déclaré non coupable de négligence criminelle ayant causé la mort de 47 personnes, l'ancien employé de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) s'est dit « vraiment désolé » pour les familles et amis des victimes de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic.

Un texte de Charles Beaudoin

Du bureau de son avocat à Sherbrooke, l’ancien mécanicien de locomotive a pris la parole publiquement pour une première fois lundi depuis le drame du 6 juillet 2013.

Sous le choc après l’annonce de son acquittement, il avait été incapable de lire une déclaration qu'il avait préparée vendredi dernier.

Lundi, il a remercié les jurés et les gens qui l’ont appuyé tout au long du procès, qui s’est échelonné sur plus de quatre mois avant de se conclure vendredi dernier.

« Je tiens à remercier les 14 membres du jury pour le sérieux qu’ils ont mis à accomplir leur tâche et je remercie ma famille, plus particulièrement mon frère Steve, qui était présent tous les jours du procès. Je remercie également toutes les personnes qui m’ont si gentiment encouragé tout le long du processus avec des mots et des cartes », a souligné M. Harding.

Son avocat, Me Thomas Walsh, a refusé qu’on questionne son client davantage, alléguant qu’il « avait traversé beaucoup de choses » depuis la tragédie.

Du réconfort

À Lac-Mégantic, la déclaration de Thomas Harding a été accueillie comme un réconfort par les citoyens, eux qui jugent leur peine allégée par les aveux du mécanicien de locomotive.

« Je suis rassuré par le fait qu'il accepte la responsabilité morale. Même si ce n'est pas criminel, il accepte la responsabilité morale. C'est un point important pour la population », a mentionné Jean-Claude Boutin.

« Je ne crois pas que les gens voulaient rendre coupable Tom Harding », a quant à lui fait remarquer Denis Bolduc.

Des propos qui rejoignaient ceux de Yannick Thibault.

« Je pense que les gens vont partager ça, parce qu'ils regardent en avant et ils veulent passer à autre chose. On est content de la façon dont la Ville s'enligne, de la nouvelle administration, notre école va bien. Les gens sont de plus en plus de bonne humeur. Pour les familles, à chaque anniversaire, c'est dur pour eux, mais on est là pour les aider » a résume ce dernier.

Plus d'articles