Retour

Jeux équestres de Bromont : les administrateurs avancent malgré la tourmente

Rosaire Houde est le nouveau porte-parole des Jeux mondiaux équestres de Bromont. Il prend les commandes temporairement alors que l'organisation est en pleine tourmente à la suite des démissions en bloc survenues la semaine dernière

Le président-directeur général de l'organisation, Luc Fournier, le président du conseil d'administration, François Duffar, et deux autres membres du C. A. ont claqué la porte. M. Fournier affirme que « sans un coup de barre majeur et l'appui affirmé et concret de l'ensemble des partenaires, il n'est pas en mesure de livrer la commande d'organiser les jeux en 2018 ».

Le noeud du problème est lié au financement. À un peu plus de deux ans de la tenue de la compétition, l'organisation est loin d'avoir trouvé les 85 millions de dollars manquant pour présenter l'événement. Québec s'est déjà engagé à verser entre 8 et 9 millions de dollars, mais Ottawa tarde à s'impliquer. « La seule chose qui reste à faire au conseil d'administration, c'est d'approuver certains documents qui seront transmis au gouvernement fédéral. Mais Ottawa a déjà toutes les informations nécessaires en mains », explique M. Houde.

L'organisation a rencontré le conseil municipal de Bromont lundi soir. M. Houde espère avoir rassuré les élus et se dit toujours convaincu d'être capable de tenir ces Jeux.

Le conseil d'administration des Jeux équestre se réunit mardi soir pour élire un nouveau président, qui assumera la fonction par intérim. 

Au total, 350 000 personnes sont attendues pendant les deux semaines que durera l'événement. Selon les organisateurs, les hôtels seront tous réservés à 100 km à la ronde. Il faudra 8000 chambres pour répondre à la demande. Près de 1000 cavaliers et autant de chevaux devraient prendre part à la compétition.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine