L'abbé Robert Jolicoeur, bien connu à Sherbrooke, vit ses derniers instants.  L'Archidiocèse confirme qu'il est hospitalisé.

« Le curé Jolicoeur est actuellement entouré de ses proches et souhaite vivre ces instants en toute intimité », souligne l'Archidiocèse.

La nouvelle a aussi été partagée des milliers de fois sur la page Facebook de l'émission La Victoire de l'Amour, à laquelle il a collaboré dans les dernières années.

« Mon ami et votre ami, l'abbé Robert Jolicoeur vit les derniers instants de sa vie. Il combat présentement un cancer agressif et très douloureux », peut-on lire.

À la paroisse Saint-Roch, où il a été prêtre pendant plus de 10 ans, les paroissiens et anciens collègues gardent des souvenirs marquants de cet homme qui a bousculé les traditions de l'Église catholique.

« C'était un gros morceau pour Rock Forest, car sans lui, l'église aurait fermé depuis longtemps. Lorsqu'il était ici, lors des cinq dernières années, j'étais à l'accueil, on n’avait pas assez de places pour asseoir tout le monde. C'était plein, plein, plein », se souvient Marcel Poulin.

« C'est un homme de cœur, quelqu'un qui a toujours voulu rejoindre sa communauté. Il avait une façon de se présenter aux gens qui rejoignait une clientèle, ajoute le curé Michel-André Chénard. Lorsqu'il était malade, il y a quelques années, j'allais le voir à l'hôpital. Il vivait ça avec un grand courage et de foi. »

Une parole franche

Les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ont souligné son humanité, ses opinions tranchées et sa manière différente de parler de la religion.

« Il était le curé de ma paroisse à Saint-Charles-Garnier pendant mon adolescence. Tous les chrétiens des paroisses environnantes y venaient le dimanche pour entendre ses homélies. Il était proche des gens. Il avait cette façon simple, à l'aide d'anecdotes empreintes d'humour, de faire passer ses messages », écrit une ancienne paroissienne.

Lesprises de position de l'abbé Jolicoeur en faveur de l'aide médicale à mourir et de l'ordination des femmes, tout comme ses anecdotes, ont fait de lui une figure marquante à Sherbrooke.

Il s'oppose aussi depuis des années à la politique de célibat des prêtres au sein de l'Église catholique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Qui est à blâmer pour cet accident?





Rabais de la semaine