Retour

L'envers de moi : toucher les jeunes par la danse

Liliane St-Arnaud, fondatrice et directrice de la compagnie de danse sherbrookoise Axile, présente sa 18e création : L'envers de moi.

Une critique d'Anik Moulin

La chorégraphe a souvent exploré des sujets délicats au cours de sa carrière. C'est le cas avec cette création touchante qui aborde la perception de l'image corporelle chez les filles et les garçons, l'estime et la confiance en soi.

La représentation d'une heure est accompagnée de quelques projections où des jeunes osent parler. Plusieurs tableaux rythmés et ingénieux se succèdent. C'est de la danse contemporaine très accessible. 

Les quatre danseuses sont fabuleuses de beauté et de talent. Annie Deslongchamps, Amélie Lemay Choquette, Catherine Soucy et Zoé Hockhoussen sont parfaites! On les sent touchées par la thématique.

La création du spectacle a demandé deux ans et demi de travail et de recherche pour Liliane St-Arnaud, qui est allée dans les écoles de l'Estrie pour prendre le pouls des élèves sur le sujet. Dans sa démarche, elle s'est justement inspirée de leur propos et même de leurs mouvements. 

Mercredi, plusieurs élèves de cinquième secondaire de l'école Mitchell-Montcalm de Sherbrooke ont assisté à une représentation qui en a touché plus d'un.

Les garçons ne sont pas en reste. Ils se sont sentis interpellés.

L'envers de moi est présenté le jeudi 7 avril, 20h, à la salle Québecor du Salésien.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine