Retour

L'Estrie réagit à la nouvelle politique culturelle

Le gouvernement libéral a annoncé mardi qu'il consacrera plus de 600 millions de dollars supplémentaires au cours des cinq prochaines années pour appliquer sa nouvelle politique culturelle. Plus de 110 millions de dollars seront réservés pour favoriser la culture dans les régions. Cette reconnaissance pour les arts et la culture représente « une petite tape dans le dos » pour le Conseil de la culture de l'Estrie.

« Disons qu'on va passer un meilleur été parce qu'on était dans le flou artistique depuis plusieurs mois, pour ne pas dire plusieurs années. Maintenant, on a des confirmations, lance la présidente du Conseil de la culture de l'Estrie, Sylvie L. Bergeron. Il n'y a pas grandes nouveautés, il y a le numérique, bien sûr, c'est un incontournable, mais il n'y a rien de nouveau. »

La stratégie numérique obtient plus de 168 millions de dollars, dont 13,7 millions seront alloués à la promotion des contenus québécois sur les réseaux numériques.

Québec veut aussi élargir l'offre culturelle en stimulant la création. Le gouvernement accorde 50,2 millions de dollars de plus à la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et 65,9 millions au Conseil des arts et des lettres du Québec. Cet argent devrait aller directement aux artistes et à la création.

Une nouvelle alliance entre la culture, l'éducation et la famille y trouve sa place. Ce volet obtient en tout 65,5 millions de dollars.

« La nouvelle génération de petits Québécois doit être exposée rapidement à la culture et à l'école notamment », explique la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit.

Cette alliance est centrale pour le directeur général de la Maison du cinéma de Sherbrooke, Alexandre Hurtubise. « Dans le domaine du cinéma, pour nous, ça fait plusieurs années que c'est clair que ça passe par là pour créer une pérennité, un renouvellement. Il y a toutes sortes de films qui ont marqué les générations et ce sont les souvenirs qu'ils ont. Il faut renouveler ça et la présence du cinéma dans la vie des jeunes. En travaillant de façon plus concertée, ça va être beaucoup plus simple de faire ce genre de chose-là, d'arriver avec toutes sortes d'initiatives pour amener les jeunes et les familles à consommer de la culture. Avec une alliance comme ça, ça va très bien fonctionner. C'est un élément clé pour moi. »

Chaque région devra choisir les actions qu'elle mettra en place.

Plus d'articles